NOUVELLES
25/09/2012 11:20 EDT | Actualisé 25/11/2012 05:12 EST

Le titre de 'belle-mère' revu et désapprouvé par cinq belles dames

MONTRÉAL - Le titre de «belle-mère» a toujours fait sourire tant il sous-entend tout un historique de femme déplaisante pour ne pas dire complètement antipathique et malfaisante, celle qui, par tous les moyens, tentait de prendre le contrôle du conjoint de son enfant et faisait la pluie et le beau temps dans leur ménage.

Malheureusement, on n'a pas trouvé meilleure appellation pour désigner «La blonde de papa», celle qui occupera une place rarement bien définie et souvent inconfortable la plupart du temps dans cette nouvelle famille amalgamée.

On compte aujourd'hui un demi-million de familles recomposées. Alors, des belles-mères, il y en a plus que jamais. Le documentaire de Mireille Paris présenté à Canal Vie, le jeudi 4 octobre, 20h, regroupe cinq dames qui parlent de leur expérience de «belle-mère» tout en déplorant le fait de porter un titre somme toute à connotation malicieuse alors qu'elles ont su, dans une certaine mesure, développer une relation «blondamicalo-affectueuse» avec ces enfants qui «arrivaient avec l'aimé». Comme le spécifie l'une d'elles: «On se prépare à devenir mère, pas belle-mère».

À force d'essais-erreurs, puisqu'l n'existe aucun «guide de comportement», elles auront appris à être présentes mais sans déranger, elles auront investi temps et patience pour trouver le chemin qui mène au cœur des enfants. Et, malgré tout, elles n'auront aucune emprise sur les circonstances qui, contre toute attente, risquent de briser les liens bâtis à force d'amour et dont elles étaient si fières.

Quand Facebook fait volte-face

Il y aurait plus de 2,5 millions d'adeptes de Facebook seulement au Québec. Ce qui représente des centaines de millions d'échanges de commentaires, de messages, de photos. Et souvent, dans l'effervescence du moment, ou à cause d'un excès d'insouciance, on écrit des choses et on diffuse des photos qui, un jour, peuvent nuire à son auteur(e).

Au Canal D, ce dimanche, 21h, à «Docu-D / Folies Facebook», on revient sur quelques cas particuliers. De plus en plus, on constate le déclenchement d'événements spectaculaires survenus par l'entremise du réseau social. Mais dans la vie du commun des mortels, des chambardements peuvent également survenir après que l'on ait lancé, par exemple, sans restriction, une invitation à un «party» qui, en réalité, ne s'adressait qu'à un petit groupe d'amis. En conséquence, à la date prévue, il aura fallu le concours de la force policière pour disperser les milliers d'«invités» qui ne l'étaient pas.

Plus près de nous, on relate le cas de la jeune femme qui, sur les conseils de son médecin, devait se distraire et voyager pour se refaire une santé psychologique. Or, des photos de son voyage envoyées aux amis ont mis fin aux prestations de son assurance qui la croyait alors en vacances plutôt qu'en convalescence. Le documentaire démontre qu'il faut toujours garder en mémoire que ce qui semble anodin aujourd'hui peut devenir compromettant plus tard, selon les circonstances.

Cette vie facile qui nous tue

La science a fait en sorte de nous faciliter la vie en produisant toutes sortes de produits fabriqués à partir de molécules «miraculeuses». Mais, avec les années et l'usure du temps, on constate que certaines des 85 000 substances chimiques qui pullulent dans notre environnement (plastique, détergents, jouets, shampooings, électroménagers, etc.) seraient responsables de maladies graves et d'obésité parce qu'on découvre que nos hormones sont très sensibles à ces perturbateurs endocriniens. À «Planète Science / La Grande Invasion», le lundi 1er octobre, 20h.

Josée Bournival, animatrice à Canal Vie, ayant vécu une expérience éprouvante lors de la naissance de sa Clémentine qu'elle ne pouvait allaiter, a voulu prévenir le coup pour l'arrivée de sa petite Simone et s'est mise en quête d'une source d'approvisionnement fiable en lait maternel reconnu pour prévenir plusieurs maladies. Or, au Canada, il n'existe qu'une seule banque de lait, à Vancouver. Ne pouvant compter sur les provisions restreintes de cette banque, la jeune maman s'est mise en quête de «Seins à louer», le lundi 1er octobre, 20h, à RDI.

Les téléspectateurs seront nombreux, ce samedi, 20h, à ARTV, alors qu'on diffuse le documentaire «Le Calendrier Pirelli», édité à 20 000 exemplaires seulement. Parce que «Le Cal» n'est pas vendu mais distribué gratuitement aux meilleurs clients de Pirelli. Depuis 1964, on invite les mannequins les plus en vogue et les meilleurs photographes à créer des photos de nus délirantes de glamour, de charme, de beauté, de sensualité. Aucune limite de moyens pour se surpasser d'une photo à l'autre.

À RADIO-CANADA: jour de visite à l'«Unité 9». Pour Suzanne (Céline Bonnier) qui reçoit la visite de ses fils, Marie (Guylaine Tremblay) qui verra Lucie (Émilie Bibeau), sa sœur et Michèle (Catherine Proulx-Lemay) qui attend l'une de ses filles, la journée sera éprouvante, chargée d'émotion et de fébrilité, le mardi 2 octobre, 20h.

À TVA: le lundi 1er octobre, 21h, les hommes de «Toute la vérité III» se retrouvent dans le creux de la vague. D'abord Samuel (Patrice Robitaille) qui s'interroge sur le comportement de Brigitte (Hélène Florent) au sujet de l'agression dont elle se dit victime, Marc (Denis Bouchard) cache mal sa peine d'être séparé de sa femme, Maxime (Émile Proulx-Cloutier) s'inquiète pour la petite Florence (Noémie Côté). Seul Sylvain (Éric Bruneau) éprouve une certaine satisfaction à défendre une actrice pornographique, victime d'agressions sexuelles.

À TÉLÉ-QUÉBEC: qui était vraiment John Edgar Hoover, ex-directeur du FBI durant 50 ans? Bien que les présidents qui se sont succédés souhaitaient le congédier, jamais a-t-on osé affronter cet homme, reconnu pour ses accointances avec le monde de la corruption et de l'espionnage. Quand il est mort, pourtant, le président Richard Nixon accordait des obsèques nationales à celui qui a terrorisé le monde politique. «Pour l’Histoire / Hoover, dossiers secrets», ce dimanche, 20h.

À RDI: le bruit court que l'Iran projetterait de se doter de la bombe atomique. Voilà qui suffit pour affoler les habitants de la Terre et surtout Israël. Le documentaire «Iran, la bombe à tout prix», explique qu'on a donc l'œil ouvert sur les matières qu'on exporte et à ce chapitre, on a identifié un Iranien, résidant au Canada, qui expédiait justement du matériel interdit dans son pays. Arrêté, il a été condamné à quatre ans de prison, en 2010. Le mardi 2 octobre, 20h.

iPhone, iPad, iPod, on doit à Steve Jobs, décrocheur muni d'un cerveau bouillonnant, un bouleversement extraordinaire du monde des communications. Emporté par un cancer, le génial hippie nous a laissé un héritage qui a changé la face du monde et une entreprise milliardaire. «Steve Jobs, le hippie milliardaire», le vendredi 5 octobre, 20h.

À TV5: dans son voisinage, Elisabeth (Fanny Ardant), architecte à la tête d'une petite entreprise, retrouve un amour de jeunesse, Philippe (Charles Berling), pianiste de profession qui vient d'emménager. Leurs retrouvailles et ses visites chez son psychanalyste (Jean-Pierre Marielle) font prendre conscience à la mère de deux adolescents que sa vie ne répond plus à ses attentes. «Nos retrouvailles», ce dimanche, 20h.

À ARTV: l'auteur-compositeur-interprète Daniel Bélanger, l'auteur Stéphane Bourguignon et la photographe Maude Chauvin confient à René Richard Cyr la source de leurs pulsions créatives, à «Créer», le lundi 1er octobre, 20h30. Les cinéphiles ne manqueront pas le passage de Charlie Chaplin, réalisateur et interprète de la comédie «Les Temps modernes» qui raconte comment un travailleur affecté à un travail à la chaîne, a perdu la raison. Le mardi 2 octobre, 21h.

À CANAL VIE: «L’Académie Airoldi» ouvre ses portes à six femmes qui, durant 12 semaines, seront guidées par des experts en mode, et découvriront les points sur lesquels s'appuyer pour avantager leur silhouette et rehausser leur image, le mardi 2 octobre, 11h30 et en rediffusion le jeudi 4 octobre, 19h.

À MUSIMAX: retour sur la carrière de Hall & Oates, duo formé il y a 40 ans, et qui ont cumulé quelques succès mémorables durant leur carrière dont «Kiss On My List», «Private Eyes» et «I Can't Go For That (No Can Do)», aux «Coulisses du Rock», le mardi 2 octobre, 20h

PLUS:pc