POLITIQUE

Infrastructures au Québec: les municipalités demandent 2 milliards de dollars en plus par année

25/09/2012 02:17 EDT | Actualisé 25/11/2012 05:12 EST
Flickr: Grand Canyon NPS

MONTRÉAL - Le milieu municipal estime qu'il faudra investir 2 milliards $ de plus par année durant 15 ans pour mettre à niveau et maintenir ses infrastructures.

L'Union des municipalités du Québec (UMQ) a dévoilé à cet effet mardi les résultats d'une étude réalisée par Deloitte et E&B Data qui fait le point sur l'état des infrastructures, les investissements engagés de 2008 à 2014 et leurs retombées ainsi que sur les besoins futurs.

S'appuyant sur cette étude, le président de l'UMQ, Éric Forest, affirme que l'investissement public dans les infrastructures s'est avéré l'une des principales bouées de sauvetage de l'économie québécoise et canadienne et qu'il faut continuer à s'y accrocher.

Bien que la somme de 2 milliards $ puisse sembler considérable à première vue, Éric Forest a tenu à remettre le tout en perspective.

«Le parc des infrastructures municipales au Québec est évalué à 200 milliards $. Les 2 milliards $ additionnels qu'on croit nécessaires, ça ne représente qu'un pour cent du total», a-t-il fait valoir.

Selon l'UMQ, il reste toujours environ 40 pour cent des infrastructures municipales à réhabiliter, et ce, non seulement du côté des aqueducs et égouts mais aussi du côté de la voirie et des équipements culturels, récréatifs et sportifs, en plus des nouvelles infrastructures requises pour soutenir le développement des municipalités.

«Pour que l'industrie s'implante chez nous, pour qu'on développe de nouveaux quartiers, il faut que nos infrastructures aient la capacité d'accueil requise, a expliqué M. Forest. C'est la base, ce sont les conditions préalables à tout développement économique pour le Québec. Nous sommes dans un marché de plus en plus mondialisé et, donc, nous devons être capables d'offrir des infrastructures de base qui sont à la hauteur des attentes des industries et des nouvelles familles.»

L'ajout de 2 milliards $ proviendrait des trois paliers de gouvernement.

«L'objectif n'est pas de dire aux gouvernements: décaissez 2 milliards $ de plus, a précisé le président de l'UMQ. L'objectif c'est de s'asseoir ensemble, chaque niveau de gouvernement, et regarder comment on peut planifier les investissements à long terme, comment s'assurer de ne pas créer de surchauffe, mais en même temps d'assurer la réfection et l'entretien de nos infrastructures et de combler certains nouveaux besoins d'infrastructures qui pointent à l'horizon.»

Selon l'étude, les trois paliers ont investi 30 milliards $ dans les infrastructures municipales lors des six années en cause, dont 9 milliards $ provenant des paliers fédéral et provincial et 21 milliards $ des municipalités elles-mêmes.

Ottawa et Québec ont toutefois récolté 2,6 milliards $ en retours fiscaux, soit près de 30 pour cent de leurs investissements, alors que le milieu municipal, lui, ne récolte aucun retour fiscal dans ce type d'opération.

Selon l'étude, ces investissements auront également permis de générer 220 000 emplois-année et 21 milliards $ au PIB du Québec.

INOLTRE SU HUFFPOST

La reconstruction de l'échangeur Turcot
La saga des paralumes
La commission Charbonneau en bref