NOUVELLES

F35: Ottawa pourrait ouvrir un centre de formation à la base de Cold Lake

25/09/2012 06:39 EDT | Actualisé 25/11/2012 05:12 EST

OTTAWA - Les planificateurs de la défense analysent présentement une proposition qui permettrait au Canada de mettre sur pied un centre de formation multinational pour les F-35, si le controversé programme obtient le feu vert du gouvernement Harper, selon des sources.

La base des Forces canadiennes de Cold Lake, une installation de l'armée de l'air isolée dans le nord de l'Alberta, pourrait servir de centre de formation pour les pilotes déjà qualifiés, qui apprendraient à utiliser le système d'armes de l'avion.

La base accueille déjà une école pour la flotte actuelle de CF-18, mais, si la proposition se réalise, le Canada ferait la transition vers le F-35 en plus de permettre aux autres pays qui font partie du programme de venir se perfectionner au pays.

Le fait que la base de Cold Lake soit située au milieu de vastes plaines, bien à l'intérieur de l'espace aérien canadien, la rend plus attrayante pour les planificateurs de la défense qui veulent s'assurer de la confidentialité des capacités des chasseurs, selon une source.

D'ailleurs, l'école des forces aériennes des États-Unis, située à Nellis AFB en Californie, est presque à pleine capacité avec la flotte de F-22 Raptor, le prédécesseur du F-35.

Le gouvernement Harper a insisté sur le fait que toute discussion autour d'un futur centre de formation est de nature spéculative.

L'armée de l'air a toutefois reconnu qu'elle procède actuellement à une vaste évaluation de ses besoins futurs en matière de formation pour les chasseurs.

Au printemps dernier, les planificateurs de la défense ont approché une entreprise aérospatiale italienne pour obtenir des informations sur les nouveaux jets de formation, qui pourraient être utilisés pour former les pilotes avant qu'ils ne le fassent sur les F-35.

PLUS:pc