NOUVELLES

Colombie-Britannique: Le plan de récupération des débris se met en marche

25/09/2012 09:55 EDT | Actualisé 25/11/2012 05:12 EST

VANCOUVER - La Colombie-Britannique pourrait voir plus de débris en provenance du Japon s'échouer sur ses rives, alors que les tempêtes hivernales commencent à s'abattre sur la côte. Le ministre de l'Environnement de la province a indiqué qu'il y aurait un plan en place d'ici la fin du mois d'octobre pour collecter les déchets causés par le tsunami de 2011.

Le mystère demeure toutefois entier quant à la quantité de déchets qui s'accumuleront et où ils se retrouveront, selon le ministre Terry Lake.

Les autorités croient qu'il y a environ un million et demi de tonnes de débris qui se dirigent vers l'Amérique du Nord depuis le tremblement de terre et le tsunami du mois de mars 2011.

Différencier les débris liés au tsunami et les débris réguliers est difficile, voire impossible dans certains cas, selon lui.

La Colombie-Britannique a signé un accord avec les États de Washington, de l'Oregon et de la Californie pour s'engager à collaborer à la gestion des débris.

La première phase d'un plan de gestion a été achevée cet été, jetant les bases des protocoles et de l'évaluation des risques. Malgré les inquiétudes concernant la toxicité de la crise nucléaire qui a suivi le tremblement de terre au Japon, aucun des débris testés à ce jour n'a été jugé toxique, ont indiqué des responsables.

«Pour l'instant, le volume de déchets est relativement bas, mais nous nous attendons à ce qu'il devienne plus important, a indiqué M. Lake. Je crois qu'un faible pourcentage des débris s'échouera sur les plages de la Colombie-Britannique, mais comme nous avons déjà vu des débris sur nos côtes, il y aura probablement plus de déchets cet hiver.»

La deuxième phase du plan sera complétée vers la fin du mois et s'attaquera à la collecte et l'élimination des débris.

PLUS:pc