NOUVELLES

Colombie-Britannique: La GRC associe un suspect à des meurtres en série

25/09/2012 08:56 EDT | Actualisé 25/11/2012 05:12 EST

SURREY, C.-B. - Un Américain qui est mort dans une prison de l'Oregon après une vie de violence, a été blâmé pour la mort d'une jeune fille de 16 ans survenue dans le nord de la Colombie-Britannique, il y a 40 ans. Il s'agit du premier rebondissement majeur dans une affaire qui a commencé sur la dite «la route des larmes».

Cette découverte de la preuve génétique reliant le présumé tueur en série Bobby Jack Fowler à Colleen MacMillen, décédé en 1974, amène la police un petit peu plus près d'une résolution du mystère entourant la mort de 18 femmes et jeunes filles ayant été assassinées, ou ayant disparu le long des autoroutes de la Colombie-Britannique au cours des quatre dernières décennies.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a annoncé mardi, que la preuve génétique de l'affaire MacMillen avait été associée à Fowler par Interpol, l'organisation internationale de police, plus tôt cette année.

MacMillen, qui a été décrite comme une adolescent timide mais aimante, faisait partie d'une liste de femmes assassinées ou disparues qui a fait l'objet d'une enquête massive de la GRC lancée en 2005, baptisée Projet E-Pana.

L'enquête visait à déterminer si un ou plusieurs tueurs en série étaient à l'œuvre autour de trois autoroutes, dont l'autoroute 16, connue sous le nom la route des larmes

La police considère aussi Fowler comme un suspect important dans la mort de deux autres femmes au milieu des années 70, soit Gale Weys et Pamela Darlington qui étaient âgées de 19 ans. Cette hypothèse amène la police à croire qu'un tueur en série a sévi au nord et au centre de la Colombie-Britannique.

«Allons nous résoudre les 17 autres cas? Je n'en suis pas certain», a indiqué l'inspecteur Gary Shinkaruk mardi, en Colombie-Britannique.

PLUS:pc