NOUVELLES

Wall Street démarre en baisse, inquiète pour l'économie mondiale

24/09/2012 10:01 EDT | Actualisé 24/11/2012 05:12 EST

Wall Street a démarré en baisse lundi, les courtiers faisant preuve de prudence face à la situation économique mondiale et s'inquiétant de la capacité de l'Europe à résoudre sa crise financière: le Dow Jones reculait de 0,29% et le Nasdaq de 0,62%.

Vers 13H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average perdait 39,68 points à 13.539,79 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 19,63 points à 3.160,33 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 abandonnait 0,40% (- 5,80 points) à 1.454,35 points.

La Bourse de New York avait terminé sans direction vendredi, son indice vedette se retournant peu avant la clôture alors que les opérateurs se souciaient déjà de la zone euro: le Dow Jones avait perdu 0,13% à 13.579,47 points mais le Nasdaq avait avancé de 0,13%, à 3.179,96 points.

"Les marchés financiers semblent tout à coup se soucier de la situation économique", a souligné Dick Green, de Briefing.com.

Les tendances "en Chine, au Japon, en Europe et même dans les pays émergents comme le Brésil ou l'Inde se sont dégradées ces derniers mois. Les marchés financiers ont fait fi des mauvaises nouvelles en pensant que l'action des banques centrales et/ou des actions de soutien des gouvernements permettraient de surmonter tous les problèmes. Mais le doute commence à s'installer", a-t-il expliqué.

En l'absence d'indicateurs économiques majeurs aux Etats-Unis, les opérateurs étaient préoccupés par la situation en Europe, notamment par "l'absence d'un accord sur un calendrier pour une union bancaire dans la région" entre la chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande, ont noté les experts de Wells Fargo.

Les courtiers s'inquiètaient également du "recul de la confiance des entrepreneurs allemands pour le cinquième mois consécutif", ont-ils ajouté. Mesuré par l'indice mensuel Ifo, ce chiffre est tombé en septembre à son plus bas niveau depuis févier 2010.

"Des informations de presse indiquant que la Grèce à un trou de 20 milliards d'euro dans son budget pèsent aussi sur les marchés", ont par ailleurs remarqué les analystes de Wells Fargo.

Le marché obligataire progressait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 1,722% contre 1,760% vendredi et celui à 30 ans à 2,907% contre 2,956%.

jum/sl/mdm

PLUS:afp