NOUVELLES

USA: nouvelle action en justice d'une actrice du film islamophobe

24/09/2012 02:37 EDT | Actualisé 24/11/2012 05:12 EST

Une actrice du film islamophobe "L'Innocence des musulmans" va lancer une nouvelle action en justice aux Etats-Unis après le rejet d'une première demande de retrait de la vidéo de YouTube, a annoncé lundi son avocate.

Cindy Lee Garcia, dont la demande visant YouTube et sa maison-mère Google avait été rejetée jeudi par la Cour supérieure de Los Angeles (Californie, ouest), va porter plainte devant une cour fédérale pour violation de ses droits d'auteur, a déclaré son avocate Cris Armenta sur la chaîne NBC.

YouTube et Google "disent dans leurs propres règlements que les discours haineux ne sont pas autorisés. Comment (cette vidéo) peut-elle ne pas être considérée comme un discours haineux? Comment est-ce possible que ce ne soit pas moralement, intellectuellement, légalement faux?", s'est-elle indignée.

Elle a précisé que sa cliente allait retirer la plainte qu'elle avait déposée devant une cour de l'Etat de Californie, et qui visait également le présumé réalisateur du film Nakoula Basseley Nakoula, un copte (chrétien d'Egypte) de 55 ans résidant près de Los Angeles.

"Mais nous allons porter plainte demain (mardi) devant une cour fédérale", a-t-elle poursuivi.

Cindy Lee Garcia a quant à elle répété avoir été "trompée" par le réalisateur, expliquant avoir signé pour prendre part à un film intitulé "Le Guerrier du désert" et réalisé que ses répliques avaient été post-synchronisées avec un doublage grossier au moment où la diffusion d'extraits du film a entraîné des manifestations meurtrières dans le monde musulman.

"Je sors de l'ombre pour laver mon nom parce que j'ai été trompée", a-t-elle déclaré, ajoutant: "D'autres mots ont été mis dans ma bouche, je suis dévastée".

Au cours des quatre jours qu'elle a passés sur le tournage, Cindy Lee Garcia assure n'avoir eu en main que quatre pages de scénario et n'avoir eu aucune idée de la dimension islamophobe du film. "Personne ne parlait de l'islam, personne ne parlait de Mahomet", a-t-elle assuré.

mt/mdm/sam

PLUS:afp