NOUVELLES

Statistiques: le FMI prêt au "carton rouge" contre l'Argentine (Lagarde)

24/09/2012 03:36 EDT | Actualisé 24/11/2012 05:12 EST

Le FMI sortira "le carton rouge" contre l'Argentine si le pays ne remédie pas à ses problèmes de statistiques qui lui valent déjà d'être visé par une procédure de sanction au sein du Fonds, a déclaré lundi sa directrice générale Christine Lagarde.

A l'expiration de deux délais de six mois, le Fonds monétaire international a donné mardi dernier trois mois supplémentaires à l'Argentine pour qu'elle rectifie sa mesure de l'inflation, soupçonnée d'être minorée, faute de quoi elle s'exposerait à une procédure de censure qui peut aboutir, à terme, à une exclusion du FMI.

En 2011, l'Argentine a officiellement déclaré une inflation à 9,5% mais les instituts privés l'évaluent à 23%.

"Nous avions le choix entre le carton jaune et le carton rouge. C'était le carton jaune et ils (les Argentins) ont trois mois pour éviter le carton rouge. Mais si aucun progrès n'est fait, alors le carton rouge sera sorti", a assuré Mme Lagarde, lors d'une allocution dans un centre de réflexion de Washington.

"Nous sommes déjà passés par là", a-t-elle ajouté, en référence au passif qui oppose l'Argentine au FMI au sujet de la banqueroute du pays en 2001.

Mme Lagarde a toutefois estimé que la récente réaction de Buenos Aires "augurait bien de sa volonté de travailler de manière coopérative".

Le FMI ne prend que très rarement des mesures de rétorsion contre ses Etats membres. En décembre 2006, il avait privé le Zimbabwe de ses droits de vote et de son accès aux ressources du Fonds en raison du manque de coopération du régime autocratique de Robert Mugabe.

La Tchécoslovaquie, alors sous domination soviétique, reste le seul pays à avoir été exclu du FMI en 1954.

jt/sl/sam

PLUS:afp