NOUVELLES

Obama est arrivé à New York pour l'Assemblée générale de l'ONU

24/09/2012 03:45 EDT | Actualisé 24/11/2012 05:12 EST

Barack Obama est arrivé lundi à New York pour participer aux travaux de l'Assemblée générale de l'ONU, mais son programme diplomatique devrait être réduit au minimum à six semaines de la présidentielle américaine.

M. Obama a atterri à bord de son avion Air Force One à l'aéroport Kennedy peu après 14H00 (18H00 GMT) en provenance de Washington.

Le président doit participer dans la soirée à une réception en l'honneur des chefs d'Etat et de gouvernement rassemblés à l'occasion du sommet annuel des Nations unies, mais ces festivités seront fermées à la presse.

Contrairement aux années précédentes, M. Obama, qui ne restera que 24 heures à New York, n'a pas prévu de rencontrer de dirigeants en tête-à-tête, une tâche dévolue à sa secrétaire d'Etat Hillary Clinton, présente toute la semaine.

M. Obama s'exprimera à la tribune de l'ONU mardi matin. Il est ensuite attendu devant la réunion de la "Clinton Global Initiative" (CGI), l'ONG de l'ancien président Bill Clinton.

Dès lundi après-midi, M. Obama devait participer à l'émission télévisée "The View" visant un public féminin. Convaincre les femmes, qui représentent 53% du corps électoral et dont 56% avaient voté pour lui en 2008, sera l'une des clés du scrutin présidentiel du 6 novembre.

Le bilan de politique étrangère de M. Obama s'est invité dans la campagne, son adversaire républicain Mitt Romney lui reprochant d'être faible face aux ennemis des Etats-Unis, surtout l'Iran, et de ne pas avoir suffisament soutenu Israël.

Lundi, un porte-parole de l'équipe de M. Romney, Ryan Williams, a affirmé que "la politique étrangère du président Obama est en plein désarroi à la veille de son intervention aux Nations unies".

"Au moment où les manifestations font rage au Moyen-Orient et où l'Iran se rapproche de la capacité d'élaborer des armes nucléaires, le président Obama semble davantage concentré sur la perspective de remporter un second mandat qu'à rebâtir la force et la position des Etats-Unis dans le monde", a assuré M. Williams.

tq/mdm

PLUS:afp