NOUVELLES

L'Iran teste de nouveaux missiles sol-air (Gardiens de la Révolution)

24/09/2012 01:06 EDT | Actualisé 24/11/2012 05:12 EST

Les Gardiens de la Révolution, armée d'élite du régime iranien, ont annoncé lundi qu'ils avaient testé des nouveaux missiles sol-air de moyenne portée, conçus pour pouvoir abattre un avion ennemi à une distance de 50 kilomètres.

Le nouveau système de défense s'appelle Ra'ad (Tonnerre) et l'exercice a été un succès, ont précisé les Gardiens dans un communiqué publié sur leur site officiel.

Les missiles Taer-2 utilisés dans le système Ra'ad sont construits dans le pays et sont "plus avancés" que les missiles russes Buk, a affirmé l'agence de presse Fars. Des missiles de ce type ont été montrés vendredi lors d'une parade militaire à Téhéran, a-t-elle ajouté.

L'amiral Ali Fadavi, commandant de la Marine des Gardiens de la Révolution, a aussi indiqué que qu'une manoeuvre navale avait eu lieu dimanche, avec le tir de quatre missiles contre une cible de la taille d'un bateau de guerre, qui avait coulé en 50 secondes, selon Fars.

"Nous avons des systèmes missiliers qui couvrent toutes les côtes du Golfe persique et les bases américaines (dans la région)", a-t-il ajouté.

Il a précisé que les Gardiens de la Révolution organiserait dans les six prochains mois "des grands manoeuvres navales dans le détroit d'Ormuz, par où transite le tiers du trafic maritime pétrolier mondial.

Le général de brigade Amir Ali Hajizadeh, le chef de la division aérienne des Gardiens de la Révolution, a pour sa part annoncé que son pays possédait un nouveau drone, baptisé Shahed 129 d'une portée de 2.000 kms.

"Il est en mesure de transporter des bombes et des missiles et il a la capacité de voler sans interruption pendant 24 heures", a dit ce général cité par Fars.

Iran multiplie depuis quelques semaines les démonstrations de sa puissance militaire, alors que la tension grandit avec Israël, son ennemi juré.

Des dirigeants israéliens menacent régulièrement de mener des frappes contre les installations nucléaires iraniennes pour empêcher le pays de se doter de l'arme atomique, même si Téhéran insiste sur le caractère civil de son programme controversé.

Israël, considéré comme l'unique détenteur de l'arme nucléaire dans la région, estime que le programme nucléaire iranien représente une menace pour son existence.

Lundi, le président président iranien Mahmoud Ahmadinejad a affirmé que l'Iran ne "prêt(ait) aucune attention" aux menaces de frappes israéliennes, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU.

"Les Iraniens sont prêts à se défendre et je ne crois pas que les menaces (israéliennes) soient d'une importance fondamentale", a aussi déclaré M. Ahmadinejad lors d'une autre réunion.

Samedi, le général Mohammad Ali Jafari, commandant en chef des Gardiens de la révolution, avait estimé que la guerre d'Israël contre l'Iran "(finirait) par arriver" et que son pays était prêt à cette confrontation qui provoquerait la destruction de l'Etat hébreu.

Le général Amir Ali Hajizadeh, chef de l'armée de l'air, avait mis de son côté en garde dimanche contre une possible frappe "préventive" de Téhéran en cas de préparatifs israéliens.

fpn/rmb/cco/hj

PLUS:afp