NOUVELLES

Libye: Benghazi, plus grave qu'une attaque par "une foule en colère" (Obama)

24/09/2012 07:24 EDT | Actualisé 24/11/2012 05:12 EST

Barack Obama a concédé lundi que l'attaque qui a coûté la vie à quatre Américains en Libye était due à plus qu'"une foule en colère", et a appelé à "ignorer" le film islamophobe produit aux Etats-Unis qui a provoqué une vague de violences antiaméricaines depuis 15 jours.

"Il n'y a aucun doute sur le fait que le genre d'armes qui ont été utilisées et l'attaque soutenue montrent que ce n'était pas seulement dû à une foule en colère", a déclaré le président américain dans un entretien à l'émission de télévision "The View", au sujet de l'attaque de Benghazi où l'ambassadeur des Etats-Unis en Libye et trois autres Américains ont perdu la vie le 11 septembre.

Après une dizaine de jours de flottement, la Maison Blanche a affirmé la semaine dernière pour la première fois que cette attaque était terroriste, mais ses auteurs, Al-Qaïda ou un groupe extrémiste local, restent encore non identifiés, malgré l'enquête menée par la police fédérale américaine (FBI).

M. Obama, qui doit prononcer mardi matin un discours devant l'Assemblée générale de l'ONU à New York, a aussi répété que les violences suscitées par le film islamophobe "L'innocence des musulmans" étaient inacceptables.

"La meilleure façon de marginaliser ce genre de discours est de l'ignorer", a avancé le président. Il a aussi affirmé qu'une "majorité écrasante" de musulmans ne représentaient pas un danger pour son pays.

"Ils veulent la même chose que les gens ici. Ils veulent des opportunités, que leurs enfants soient éduqués, ils veulent des emplois, ils veulent la paix. Mais il existe aussi des tendances extrémistes" dans le monde arabo-musulman, a-t-il expliqué.

tq-col/are

PLUS:afp