NOUVELLES

Emeute dans un camps de réfugiés syriens en Jordanie, la police intervient

24/09/2012 03:09 EDT | Actualisé 24/11/2012 05:12 EST

La police anti-émeutes jordanienne a fait usage lundi de gaz lacrymogènes pour disperser une manifestation de réfugiés syriens, qui ont mis le feu à une tente et détruit des biens, pour dénoncer leurs conditions de vie dans un camp du nord du pays, selon une association.

"Quelque 1.000 réfugiés ont manifesté pour protester contre leurs conditions de vie dans le camp de réfugiés de Zaatari", a déclaré Zayed Hammad, président de l'association caritative islamique Kitab wal Sunna, qui fournit de l'aide à des dizaines de milliers de réfugiés.

"Ils ont dit qu'ils voulaient rentrer dans leur pays. Ils ont détruit des bureaux de la société caritative jordanienne, mis le feu à une tente et attaqué un hôpital de campagne marocain", a-t-il précisé à l'AFP.

Selon lui, la police anti-émeutes "a tiré des gaz lacrymogènes pour mettre fin à la manifestation" dans le camp, qui héberge 30.000 réfugiés.

"Il y a eu quelques blessés" emmenés par ambulance à l'hôpital, a ajouté M. Hammad.

La police n'était pas disponible dans l'immédiat pour commenter cette information.

Le 28 août, plus de 20 membres de forces de sécurité jordaniennes avaient été blessés dans des heurts survenus dans le camp, où les réfugiés protestaient déjà contre leurs conditions de vie.

Après les heurts, le Premier ministre Fayez Tarawneh avait indiqué que la Jordanie renverrait chez eux les réfugiés qui avaient attaqué les policiers.

Selon le chef de la diplomatie jordanienne, Nasser Jawdeh, la Jordanie accueille actuellement quelque 200.000 réfugiés syriens, dont plus de 85.000 se sont manifestés auprès du Haut commissariat pour les réfugiés de l'ONU.

str-akh/cco/hj

PLUS:afp