NOUVELLES

4 consortiums en compétition pour un système de transport urbain à Ryad

24/09/2012 10:34 EDT | Actualisé 24/11/2012 05:12 EST

Quatre consortiums comprenant 33 firmes de 15 pays, dont la France, le Canada, l'Italie, la Suisse et la Grande-Bretagne, sont en compétition pour la construction d'un réseau de transport urbain à Ryad combinant le train au bus, a-t-on annoncé de source officielle lundi.

Ces consortiums sont tenus de présenter leurs offres avant fin décembre prochain pour la réalisation de ce réseau dont le coût n'a pas été précisé.

Ryad, la capitale saoudienne qui compte 5,6 millions d'habitants et où circulent quelque 3,5 millions de voitures n'a pas de système de transport urbain. La ville en expansion permanente connaît des problèmes de congestion.

L'émir de Ryad, le prince Sattam ben Abdel Aziz, a approuvé le projet qui consiste à doter la métropole d'un réseau de 175 km de lignes ferroviaires électrifiées et d'un réseau de bus publics.

Parmi les firmes en compétition figurent la française Alstom, la canadienne Bombardier ou l'Allemande, Siemens.

Les autorités saoudiennes ont signé à la mi-janvier Ryad un accord avec un consortium espagnol pour la construction d'un train à grande vitesse Jeddah-La Mecque-Médine d'un montant de 8,22 milliards de dollars.

Le consortium espagnol avait remporté fin octobre le méga-contrat au terme d'une longue bataille face au tandem français Alstom-SNCF.

Le projet "Al Haramain", qui doit aider au transport des pèlerins entre Jeddah et les deux villes saintes de l'islam, est confié au consortium Al-Shoula, composé de douze entreprises espagnoles et deux saoudiennes.

Deux entreprises publiques, la compagnie ferroviaire Renfe et l'opérateur du réseau de chemins de fer Adif, mènent ce consortium, qui inclut le groupe de BTP OHL, le fabricant de trains Talgo et la société technologique Indra.

Fin janvier 2009, le géant des BTP Saudi Binladin Group, propriété de la famille ben Laden, et le groupe d'électronique français Thales avaient remporté un contrat de 533 millions de dollars dans le cadre de la réalisation d'une ligne ferroviaire dans le royaume.

Ces sociétés ont été retenues par Ryad pour les parties signalisations et systèmes de sécurité du principal tronçon (1.800 km) de cet ambitieux projet qui doit permettre de relier le nord au sud du pays.

aa/mh/hj/az

PLUS:afp