NOUVELLES

USA: dix millions d'Hispaniques pourraient ne pas être en mesure de voter

23/09/2012 09:49 EDT | Actualisé 23/11/2012 05:12 EST

WASHINGTON - L'effet combiné de l'épuration des listes électorales, des demandes de preuve de citoyenneté et des nouvelles exigences relatives aux cartes d'identité avec photo dans plusieurs États américains pourrait affecter au moins dix millions de citoyens d'origine hispanique désireux d'exercer leur droit de vote, mettent en garde des défenseurs des droits civiques dans un nouveau rapport rendu public lundi.

Les électeurs hispaniques pourraient jouer un rôle clé lors de l'élection présidentielle du 6 novembre, et sont courtisés autant par le président sortant Barack Obama que par son rival républicain Mitt Romney.

S'ils se présentent aux urnes en grand nombre, les Hispaniques pourraient influencer l'issue du scrutin dans plusieurs États où la lutte est serrée.

Dans une étude qui s'appuie sur des données gouvernementales, The Advancement Project, un groupe de défense des droits civiques, a identifié des obstacles de nature juridique qui pourraient affecter l'inscription aux listes électorales et la participation au vote des Hispaniques ayant droit de vote.

Dans certains de ces États, selon les chercheurs du groupe, le nombre de citoyens d'origine latine qui pourraient être privés de leur droit de vote est supérieur à la marge victorieuse lors de l'élection de 2008.

Selon le rapport, les Hispaniques, au même titre que les Afro-Américains, font face à un accès plus difficile et à des réductions proportionnelles de l'inscription et de la participation au vote que les Blancs non hispaniques.

Le rapport exige l'abolition des politiques qui, à tort, bloquent les électeurs hispaniques et demande au département de la Justice d'enquêter et de sévir «contre toute violation du droit de vote».

Selon les données issues du recensement, les États-Unis comptaient plus de 21 millions d'Hispaniques en âge de voter en 2010. Ils représentaient environ 10 pour cent de tous les électeurs admissibles et huit pour cent des électeurs inscrits au pays.

Parmi les Hispaniques ayant droit de vote en 2010, 6,3 millions ont rapporté ne pas avoir été inscrits à la liste électorale, et 10,8 millions — soit environ la moitié des électeurs en âge de voter — ont admis ne pas avoir exercé leur droit de vote, selon le rapport.

En guise de comparaison, le pays comptait 172,4 millions de citoyens blancs non hispaniques ayant droit de vote en 2010, dont près de 18 pour cent n'étaient pas inscrits et 38 pour cent n'avaient pas voté.

Selon le rapport, 16 États ont effectué, ou visent à le faire, une épuration de leurs listes électorales basée sur la citoyenneté. Il s'agit de l'Alaska, de l'Arizona, de l'Arkansas, du Colorado, de la Floride, de la Géorgie, de l'Iowa, du Kansas, du Michigan, du Nouveau-Mexique, de la Caroline du Nord, de l'Ohio, du Tennesse, du Texas, de l'Utah et de Washington.

Ces États regroupent près de 5,5 millions d'électeurs latins inscrits, et 1,1 million de citoyens naturalisés originaires de l'Amérique latine.

En date d'août 2012, des lois exigeant de nouveaux documents de citoyenneté — un acte de naissance homologué, un passeport ou des documents de naturalisation — afin de s'inscrire aux listes électorales étaient en vigueur en Géorgie, pourraient l'être en Alabama et en Arizona plus tard cette année, et ont été proposées dans plusieurs États, mentionne le rapport.

Toujours selon le rapport, neuf États ont adopté des dispositions plus restrictives en matière de cartes d'identité avec photo : la Géorgie, l'Indiana, le Kansas, le Mississippi, la Pennsylvanie, la Caroline du Sud, le Tennessee, le Texas et le Wisconsin.

PLUS:pc