NOUVELLES

Un allié chrétien du Hezbollah se dit victime d'une tentative de meurtre

23/09/2012 03:39 EDT | Actualisé 22/11/2012 05:12 EST

Un allié chrétien clé du parti chiite libanais Hezbollah, le député Michel Aoun, a affirmé avoir été la cible d'une tentative d'assassinat samedi soir, à la suite d'informations sur une attaque contre son convoi.

"J'ai été la cible de trois tentatives d'assassinats dans ma vie", a déclaré cet ancien chef de l'armée libanaise. "Il s'agit de la quatrième tentative et elle a échoué", a-t-il ajouté dans un discours retransmis à la télévision.

Le mouvement de Michel Aoun, le Courant patriotique libre (CPL), a indiqué dans un communiqué que le convoi de son chef avait été la cible de tirs à son retour d'une tournée politique dans le sud du Liban. Des médias libanais ont précisé que l'attaque avait eu lieu à Saïda, ville à majorité sunnite dans le sud du Liban.

"Pourquoi voudraient-ils me tuer? Parce que je vais à contre-courant", a dit M. Aoun, en allusion à son alignement sur les positions du Hezbollah, fervent partisan du régime de Bachar al-Assad qui réprime dans le sang la rébellion dans la Syrie voisine.

M. Aoun, qui était farouchement hostile à Damas pendant la guerre civile au Liban (1975-1990), a par la suite conclu une alliance controversée avec le puissant mouvement armé du Hezbollah soutenu par Damas et Téhéran.

Le Liban est profondément divisé entre une opposition pro-occidentale qui soutient la révolte syrienne, et le camp mené par le Hezbollah et le CPL.

M. Aoun a averti à plusieurs reprises qu'une chute du régime Assad porterait des extrémistes islamistes au pouvoir à Damas.

En avril dernier, un autre chef politique chrétien libanais, Samir Geagea, un pilier de l'opposition et l'un des hommes politiques les plus virulents envers le régime syrien, avait indiqué avoir été victime d'une tentative d'assassinat.

ram-am/jj/dms/tp

PLUS:afp