NOUVELLES

Obama remercie l'Egypte pour la protection de l'ambassade US, dit Morsi

23/09/2012 01:21 EDT | Actualisé 23/11/2012 05:12 EST

Le président américain Barack Obama a remercié son homologue égyptien Mohamed Morsi d'avoir fait protéger l'ambassade américaine au Caire durant les violentes manifestations contre un film islamophobe américain, selon la page facebook officielle de M. Morsi.

Le président égyptien a reçu une note manuscrite de M. Obama dans laquelle le dirigeant américain "présente ses remerciements au président égyptien pour les efforts faits par l'Egypte afin de protéger la mission américaine au Caire", selon le même site.

M. Obama a également "souligné le rejet par les Etats-Unis de ce film insultant pour la religion islamique et insultant pour les valeurs américaines de liberté religieuse et de tolérance".

Dans sa lettre, il dit encore se réjouir de travailler à construire un "partenariat stratégique" avec l'Egypte, indique encore la page de M. Morsi.

Les relations entre l'Egypte et les Etats-Unis, délicates depuis la chute du dictateur Hosni Moubarak, ont été encore malmenées par l'entrée en force d'une foule de manifestants dans l'ambassade américaine au Caire, où ils ont déchiré le drapeau américain le 11 septembre.

Cette manifestation a été déclenchée par la diffusion sur internet d'extraits d'un film dénigrant l'islam, produit aux Etats-Unis.

Quelques jours plus tard, M. Obama avait déclaré dans une interview que les Etats-Unis ne "considér(aient) pas (les Egyptiens) comme des alliés", ni "comme des ennemis", ce que certains observateurs ont interprété comme un changement dans la relation entre Washington et le Caire, son allié de longue date au Moyen-Orient.

Mais Washington avait relativisé cette évolution.

L'Egypte est après Israël le plus important récipiendaire de l'aide américaine, et des négociations sont en cours pour un allègement par Washington de la dette égyptienne à hauteur d'un milliards de dollars.

Le dirigeant égyptien, attendu à New York pour l'Assemblée générale de l'ONU, a souhaité rencontrer le président Obama à la Maison Blanche mais l'idée a été fraîchement accueillie par Washington et M. Morsi y a finalement renoncé, selon le New York Times.

jaz/cnp/hj

PLUS:afp