NOUVELLES

Maroc: l'Istiqlal, deuxième force du gouvernement, élit son nouveau chef

23/09/2012 11:07 EDT | Actualisé 23/11/2012 05:12 EST

Plus de 900 militants de l'Istiqlal, la deuxième principale force de la coalition gouvernementale marocaine dirigée par l'islamiste Abdelilah Benkirane, doit élire dimanche le nouveau chef de ce parti parmi les plus anciens du pays.

Cette élection, la première dans l'histoire de l'Istiqlal, mouvement conservateur fondé en 1944 à l'époque du protectorat français, devait permettre de départager le député-maire de Fès, Hamid Chabat, 53 ans, et Abdelouahed el-Fassi, 62 ans, fils de l'un des leaders historiques, Allal el-Fassi.

Le vainqueur succèdera à Abbas el-Fassi, quatrième secrétaire général de l'Istiqlal et Premier ministre de 2007 à 2011.

Le résultat de ce scrutin tenu dans le Palais des Congrès de Skhirat, station balnéaire située à une trentaine de kilomètres de Rabat (ouest), devait être connu dans la soirée, ont précisé les organisateurs.

Les militants du "parti de l'indépendance" interrogés par un journaliste de l'AFP se sont tous félicités de la consultation.

"Le principe démocratique est aujourd'hui adopté et on ne peut que s'en réjouir", a déclaré Karim Ghellab, président de la première chambre du Parlement marocain et dirigeant de l'Istiqlal.

"Je suis militant depuis le collège. Ma famille est istiqlalienne et je suis ici pour accomplir un devoir", a commenté Abderrahim Elmarai, la trentaine, étudiant à Kenitra, près de Rabat.

L'Istiqlal est la 2e force de la coalition gouvernementale derrière le parti Justice et développement, le parti islamiste sorti grand vainqueur des législatives organisées en novembre 2011 dans le tumulte du Printemps arabe.

Il compte plusieurs ministres dont ceux de l'Economie et des Finances, Nizar Baraka, et de l'Education, Mohamed El Ouafa.

ob-gk/fc

PLUS:afp