NOUVELLES

Le prix Emmy de la meilleure série dramatique décerné à «Homeland»

23/09/2012 07:15 EDT | Actualisé 23/11/2012 05:12 EST

LOS ANGELES, États-Unis - «Homeland» a détrôné «Mad Men» à l'occasion de la soirée des Emmy, dimanche soir, remportant le prix de la meilleure série dramatique, l'une des récompenses les plus prestigieuses de la grande fête de la télévision américaine, en plus de voir ses deux vedettes couronnées. «Modern Family» a été sacrée meilleure comédie.

«Mad Men» avait obtenu cet honneur durant quatre années consécutives. «Homeland» a aussi gagné le trophée de la meilleure actrice et du meilleur acteur dans une série dramatique, remis à Claire Danes et à Damian Lewis, en plus de celui du meilleur scénario.

Il s'agit d'un deuxième Emmy pour Mme Danes, qui a été nominée pour la première fois à l'âge de 16 ans pour «My So-Called Life». Son interprétation de l'agente de la CIA Carrie Mathison lui a permis de l'emporter notamment sur Julianna Margulies, qui avait mis la main sur la statuette pour son rôle dans «The Good Wife» l'an dernier.

Originaire de Londres, M. Lewis a quant à lui damé le pion non seulement au favori de la course, Bryan Cranston de «Breaking Bad», mais aussi à Steve Buscemi de «Boardwalk Empire», à Hugh Bonneville de «Downton Abbey» ainsi qu'à Jon Hamm de «Mad Men» et à Michael C. Hall de «Dexter», qui en étaient tous les deux à leur cinquième nomination dans cette catégorie.

«Je suis l'un de ces Britanniques enquiquinants, je m'excuse!», a ironisé M. Davis, qui campe un Américain dans la série.

«Je ne suis pas de ceux qui croient au principe de juger l'art, mais j'ai décidé de me présenter, au cas où.»

Mme Danes, qui attirait les regards dans sa brillante robe jaune qui habillait gracieusement l'actrice enceinte, était démonstrative.

«Mon époux, mon amour, ma vie, le père de mon bébé, ceci n'a aucune signification sans toi», a-t-elle lancé à son conjoint, l'acteur Hugh Dancy.»

Aaron Paul a pour sa part reçu le prix Emmy du meilleur acteur de soutien dans une série dramatique pour le personnage de Jesse Pinkman dans «Breaking Bad», prix qu'il avait déjà remporté en 2010 avant d'être supplanté par Peter Dinklage de «Game of Thrones» l'année suivante. M. Paul était notamment en compétition avec son collègue Giancarlo Esposito.

Le trophée de la meilleure actrice de soutien dans une série dramatique a été décerné à Maggie Smith de «Downton Abbey». Outre Joanne Froggatt, aussi de «Downton Abbey», Archie Panjabi et Christine Baranski de «The Good Wife», Christina Hendricks de «Mad Men» et Anna Gunn de «Breaking Bad» étaient également en lice.

Trois trophées pour «Modern Family»

Pour une troisième année consécutive, «Modern Family» a été sacrée meilleure comédie. Deux membres de sa distribution, Eric Stonestreet et Julie Bowen, ont aussi été honorés dans les catégories du meilleur acteur et de la meilleure actrice de soutien.

«Nous nous considérons tellement fortunés, fortunés non seulement d'avoir des emplois en ces temps si difficiles, mais d'avoir des emplois que nous aimons, auprès de gens que nous aimons», a déclaré Steven Levitan, co-créateur de «Modern Family».

Jon Cryer de «Two and a Half Man» a pour sa part remporté la statuette du meilleur acteur dans une comédie alors que Julia Louis-Dreyfuss a reçu la même récompense du côté des dames pour «Veep».

«Ne paniquez pas, il y a clairement un problème. Je suis bouche bée», a blagué l'interprète d'Alan Harper, qui avait affirmé sur le tapis rouge être certain de ne pas gagner. M. Cryer a notamment ravi la statuette à Jim Parsons, qui avait obtenu ce prix les deux années précédentes pour sa performance dans «The Big Bang Theory».

Quant à Mme Louis-Dreyfuss, elle a entre autres été préférée à Amy Poehler de «Parks and Recreation», à Zooey Deschanel de «New Girl» et à Melissa McCarthy de «Mike & Molly», qui avait mis la main sur le trophée en 2011.

Louis C.K. a reçu le prix Emmy du meilleur scénario pour une comédie grâce à «Louie» alors que Steven Leviatan a obtenu le même honneur sur le plan de la réalisation pour son travail à «Modern Family».

Un grand chelem pour «Game Change»

Inspirée de la campagne électorale menée par les candidats républicains John McCain et Sarah Palin en 2008, «Game Change» a dominé la catégorie de la minisérie en obtenant pas moins de quatre prix Emmy, dont ceux de la meilleure minisérie et de la meilleure actrice dans une minisérie remis à Julianne Moore, qui incarne l'ancienne gouverneure de l'Alaska.

Kevin Costner a remporté le premier prix Emmy de sa carrière grâce à son rôle de «Devil» Anse Hatfield dans «Hatfields & McCoys», qui lui a valu le trophée du meilleur acteur dans une minisérie. Son collègue Tom Berenger a également été récompensé dans la catégorie du meilleur acteur de soutien.

Quant à la statuette de la meilleure actrice de soutien dans une minisérie, elle est allée à Jessica Lange pour sa prestation dans «American Horror Story».

Sans surprise, c'est l'équipe du «Daily Show» animé par Jon Stewart qui a remporté la statuette pour la meilleure émission de variété. L'animateur a d'ailleurs dû essuyer la jalousie de deux de ses adversaires défaits, Stephen Colbert et Jimmy Fallon, qui ont presque réussi à l'empêcher d'aller recevoir son prix.

Le trophée de la meilleure téléréalité a été décerné à «The Amazing Race» pour la deuxième fois en autant d'années alors que Tom Bergeron, de «Dancing With the Stars», a été couronné meilleur animateur pour une téléréalité.

La cérémonie s'est amorcée avec une vidéo dans une salle de bain montrant l'animateur Jimmy Kimmel en larmes en raison d'une mauvaise réaction à des injections de Botox qui, selon lui, l'empêcherait de remplir son rôle de maître de cérémonie. Mais grâce à l'aide de Zooey Deschanel, Kathy Bates, Christina Hendricks, Lena Dunham et d'autres nominées, il a réussi à être prêt à temps pour monter sur scène.

Avant le début de la soirée, les stars ont défilé sur le traditionnel tapis rouge dans une chaleur tropicale, le mercure dépassant les 32 degrés à l'extérieur du Nokia Theatre à Los Angeles où se déroule la 64e cérémonie des prix Emmy sous la houlette de M. Kimmel.

PLUS:pc