NOUVELLES

Italie - 4e journée: L'AC Milan en crise, la Juve seule en tête

23/09/2012 04:52 EDT | Actualisé 23/11/2012 05:12 EST

La défaite de l'AC Milan sur le terrain de l'Udinese (2-1), dimanche lors de la 4e journée du Championnat d'Italie, a plongé les Rossoneri dans la crise mais Allegri a été confirmé, tandis que la Juventus est seule leader après les contre-performances de ses poursuivants.

L'AC Milan s'enfonce un peu plus dans la crise. Le match de la peur sur le terrain de l'Udinese, que les Milanais devaient absolument remporter pour remonter au classement, s'est soldé par la défaite des visiteurs 2-1. Symbole de la nervosité actuelle du club lombard, les hommes d'Allegri ont terminé la rencontre à neuf après les exclusions de Zapata et Boateng.

Les locaux avaient ouvert le score sur un but de la tête de Ranégie (40e). La sortie ratée d'Abbiati, qui se télescopait avec son défenseur central Mexès, a bien aidé le Suédois pour inscrire son premier but sous ses nouvelles couleurs.

Les visiteurs ont égalisé grâce à El Shaarawy, qui reprenait instantanément un service de Pazzini aux 25 mètres, et trouvait la lucarne opposée de Brkic (54e).

Mais quatorze minutes plus tard, Zapata commettait une faute dans sa surface de réparation sur Benatia. Deuxième carton jaune pour le défenseur milanais, et penalty pour les locaux. Di Natale, habitué de l'exercice, transformait sans trembler: 2-1 (68e).

C'est la première fois depuis la saison 1940-1941 que l'AC Milan perd trois de ses quatre premiers matches de Serie A.

Adriano Galliani a pourtant confirmé son entraîneur en place: "Allegri jouit de ma confiance et de celle du président Berlusconi", a déclaré le N.2 du club à l'issue du match. L'emporter mercredi contre Cagliari à San Siro serait la meilleure idée pour conforter cette confiance qui semble néanmoins fragile. En attendant, le club lombard se traîne à la 15e place avec 3 points.

Naples et la Lazio ont manqué l'occasion de revenir à hauteur de la Juventus, qui avait pris le large en s'imposant facilement contre le Chievo Vérone samedi (2-0), et s'était ainsi assise dans le fauteuil de leader avec 12 points sur 12 possibles.

Le Napoli a concédé le nul 0-0 à Catane, après avoir disputé la quasi-totalité de la rencontre à onze. Sur la première contre-attaque du Napoli, Alvarez, en position de dernier défenseur, bloquait Cavani, qui filait au but: carton rouge.

L'autre poursuivant, la Lazio, s'est inclinée à l'Olimpico contre le Genoa (1-0), contre le cours du jeu. La première équipe de la capitale s'est créée de nombreuses occasions mais a été surprise par un contre éclair et un but de Borriello en fin de match (79e).

Le Genoa, plus frileux que lors des journées précédentes, peut s'estimer heureux de repartir de la Ville éternelle avec les trois points. Naples est 2e avec 10 points, la Lazio 3e avec 9 points.

L'autre surprise de cette journée est la défaite de l'Inter à Milan contre Sienne (2-0), lanterne rouge. Les Intéristes, qui n'ont pas encore gagné le moindre match à domicile, se sont inclinés après des buts de Vergassola (72e) et de Valiani dans le temps additionnel (90+2). Le capitaine Zanetti était sur le banc, pour la première fois depuis 4 ans. Les Nerazzurri pointent désormais à la 6e place à six points du leader turinois.

Dans les autres matches, Gilardino a confirmé son retour en grâce en inscrivant son troisième but en trois matches avec Bologne, qui a toutefois concédé le nul au promu Pescara (1-1).

Plus tôt dans la journée, la Sampdoria Gênes et le Torino avaient fait match nul 1-1. La Samp conserve sa 4e place.

Le match Cagliari - AS Rome a été reporté pour des raisons d'ordre public.

ldc/smr/chc

PLUS:afp