NOUVELLES

France - Paris SG: Ibrahimovic est magique

23/09/2012 08:01 EDT | Actualisé 23/11/2012 05:12 EST

Un cauchemar pour la défense adverse qu'il a encore mystifiée samedi à Bastia, un régal pour ses partenaires, qu'il sert de déviations subtiles: Zlatan Ibrahimovic, meilleur buteur avec 7 buts en 5 matches, éclaire le championnat de France de son élégance et de son génie.

Un port de tête altier, que d'aucuns assimilent à de la suffisance, un toucher de balle incomparable, une science innée du placement et de l'anticipation et une efficacité hors du commun: Ibrahimovic a fait le spectacle à lui seul samedi, inscrivant deux buts et délivrant deux passes décisives lors de la victoire 4-0 à Bastia. Et sans faire injure à ses partenaires, il les domine de la tête et des épaules, et pas seulement grâce à sa haute stature (1,95 m).

"Ibrahimovic est un joueur exceptionnel. Il a un pourcentage de buts exceptionnel. Il peut avoir deux opportunités et mettre deux buts": apparemment, il n'y avait rien de surprenant dans la performance de l'attaquant suédois samedi à Bastia, tant Carlo Ancelotti sait de quoi est capable son protégé. Et pourtant, l'entraîneur italien n'a pas été avare de compliments, saluant aussi le travail de l'ancien Milanais au service du collectif.

"Il est aussi très important pour les autres, Ménez marque sur une passe d'Ibrahimovic", a aussi relevé le technicien. Non content d'avoir été passeur décisif sur le premier but parisien, "Ibra" en a en effet été à l'origine, provoquant la faute du latéral Gaël Angoula, côté gauche.

Malgré la défense ultra renforcée des Corses et un traitement souvent rugueux sur lui, l'international suédois s'est promené. Sans tomber dans la provocation sauf en fin de première période à la suite d'une altercation encore avec Angoula, qui lui a valu son premier carton jaune en Ligue1, et une longue explication avec l'arbitre.

Un coup de sang vite oublié. Dans le couloir du stade avant la reprise, "Zlatan" a tapé dans la main d'Angoula, sourire aux lèvres. "Il y a eu des petits mots, mais bon, c'est un grand joueur, très provocateur, mais je ne suis pas son fils, a raconté Angoula. Je ne comprends rien, mais il m'insulte. Il a deux bras et deux jambes, comme tout le monde, peu importent les kilos et la hauteur".

S'il tient ce rythme (7 buts, 1,4 but de moyenne par match), seul en tête du classement des buteurs, Ibrahimovic pourrait atteindre des niveaux plus atteints depuis très longtemps et viser les 44 buts du Marseillais Josip Skoblar (saison 1970-71).

Egalement buteur en C1 mardi lors de la victoire contre Kiev (4-1), Ibrahimovic semble marcher sur l'eau et tout paraît facile à la star, entourée il est vrai samedi d'une équipe à l'unisson.

Un match facile donc ? "Vous me demandez toujours la même chose", a juste répondu, en anglais, un Ibrahimovic apparemment agacé qui a planté les médias après avoir juste accordé cinq minutes d'interview en suédois à une journaliste scandinave.

"4-0, ce n'est pas facile. On a dit la même chose après Kiev, que c'était facile, mais ça ne l'est pas. Il faut aller sur le terrain et faire le travail", avait-il répondu un peu plus tôt au micro de la chaîne de télévision Canal+.

Avant de lancer comme un avertissement aux défenseurs qu'il fait déjà tourner en bourrique: "Je joue de mieux en mieux. Contre Kiev j'étais un peu fatigué. J'essaie de faire mieux à chaque fois, et quand l'équipe est bien je suis bien. Match après match c'est de mieux en mieux".

ebe/ybl/jmt

PLUS:afp