NOUVELLES

Des responsables de l'opposition syrienne se réunissent à Damas

23/09/2012 10:10 EDT | Actualisé 23/11/2012 05:12 EST

DAMAS, Syrie - Fait rare, des responsables de l'opposition syrienne se sont réunis dimanche à Damas, et ils ont appelé au départ du président Bachar el-Assad. Ce positionnement pourrait leur permettre de se présenter comme une alternative à la rébellion armée.

Les insurgés qui combattent le régime considèrent que cette "opposition interne" auto-proclamée, qui rassemble différents mouvements, se montre trop clémente envers le dictateur syrien.

Les déclarations fortes des 16 partis du Comité national de coordination pour le changement démocratique (CNCCD) pourraient avoir pour but de leur faire gagner de la crédibilité auprès des Syriens qui détestent le régime, mais qui sont lassés du soulèvement qui s'est transformé en guerre civile. Le régime de Bachar el-Assad limite en effet au maximum les critiques dans les zones qu'il contrôle.

Les ambassadeurs d'Iran et de Russie assistaient à la réunion. Ces deux pays soutiennent Bachar el-Assad, ce qui semble montrer que le régime a autorisé cette conférence pour soutenir son propre discours selon lequel il doit y avoir un règlement pacifique à la crise syrienne par le dialogue.

Selon un communiqué distribué à la presse, les participants se sont mis d'accord sur un certain nombre de principes, comme "renverser le régime avec tous ces symboles", tout en insistant sur la nécessité d'"une lutte pacifique pour atteindre les objectifs de la révolution".

"C'est notre droit de se rencontrer ici dans la capitale pour exprimer nos opinions sans faire l'objet d'ordres et de pressions, ou sans être contraints de faire des concessions", a déclaré à l'Associated Press le chef du CCCND, Hassan Abdel Azim.

PLUS:pc