NOUVELLES

Bélarus: législatives boycottées par l'opposition

23/09/2012 03:30 EDT | Actualisé 22/11/2012 05:12 EST

MINSK, Belarus - MINSK (Sipa) — Des élections législatives étaient organisées dimanche au Bélarus, sans les principaux partis d'opposition qui boycottent le scrutin pour protester contre l'incarcération de prisonniers politiques, le manque d'équité du scrutin et les fraudes potentielles.

Les électeurs sont appelés à renouveler 110 sièges du Parlement, réduit de plus longtemps à une simple chambre d'enregistrement par le président Alexandre Loukachenko, qui gouverne de façon autoritaire l'ex-république soviétique depuis 1994. Aucun des récents scrutins organisés au Bélarus n'a respecté les critères démocratiques, selon les observateurs occidentaux.

L'opposition espérait profiter des élections pour se renforcer mais 33 des 35 candidats du Parti civil uni ont été empêchés de passer à la télévision et la presse d'Etat a refusé de publier leurs programmes électoraux. Le chef du parti Anatoli Lebedko a donc appelé "les électeurs (...) à ignorer et boycotter cette farce électorale". Le Front populaire bélarusse boycotte également le scrutin.

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a mobilisé 330 observateurs pour surveiller le scrutin de dimanche mais deux envoyés de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE se sont vu refuser l'entrée dans le pays sans explication.

En 2010, la victoire massive d'Alexandre Loukachenko à la présidentielle avait déclenché une grande manifestation de protestation, dispersée par la police qui avait arrêté près de 700 personnes. Certaines sont toujours en prison, dont le candidat à la présidentielle Nikolaï Stankevitch. Le président a intensifié depuis la répression contre l'opposition.

Les Etats-Unis et l'Union européenne ont imposé des sanctions économiques et des interdictions de voyage au gouvernement bélarusse pour sa répression à l'encontre des groupes d'opposition et des médias indépendants.

sb/AP-v82

PLUS:pc