NOUVELLES

Libye : Charles Bouchard ne croit pas que l'OTAN aurait dû rester

22/09/2012 05:15 EDT | Actualisé 22/11/2012 05:12 EST

L'ancien commandant des forces de l'OTAN en Libye, Charles Bouchard, croit que l'attaque contre l'ambassade américaine de Benghazi constitue un acte terroriste et une démonstration des difficultés qu'entraîne l'implantation de la démocratie.

Le lieutenant-général à la retraite s'est exprimé sur l'attaque lors d'une entrevue donnée dans le cadre de l'émission Power & Politics, sur les ondes du réseau CBC. Il a estimé que l'attaque qui a causé la mort de quatre Américains, dont l'ambassadeur Chris Stevens, ne signifie pas que la mission de l'OTAN qu'il dirigeait s'est terminée trop rapidement.

Charles Bouchard a rappelé que le tout nouveau gouvernement fait face à des défis sécuritaires importants en lien avec les manifestants et les terroristes, et que ce dernier n'a pas encore réussi à contrôler la situation.

Les États-Unis ont reconnu que l'attaque était l'oeuvre de terroristes. Ils ne sont toutefois pas revenus sur leurs déclarations antérieures voulant que l'évènement ait été une réaction spontanée à la diffusion d'extraits d'un film antiislam produit par un Américain, qui a suscité de violentes manifestations dans un grand nombre de pays du monde arabe.

Charles Bouchard, qui donnait sa première entrevue depuis l'attaque survenue le 11 septembre dernier, a précisé que la mission de l'OTAN était dédiée à la protection de la population contre le régime brutal de Mouammar Khadafi. Maintenant, dit-il, les Libyens doivent obtenir des réformes draconiennes des systèmes judiciaire, électoral, éducatif et sécuritaire. Selon lui, ces changements seront mieux pilotés sous la gouverne des Nations unies, de l'Union africaine et de la Ligue arabe.

PLUS: