NOUVELLES

Les Red Wings réprimandés

22/09/2012 12:51 EDT | Actualisé 22/11/2012 05:12 EST

En ces temps de lock-out, aucun écart de conduite ne sera toléré dans la Ligue nationale de hockey. La LNH a imposé une amende au vice-président des Red Wings de Détroit, Jim Devellano, pour des commentaires jugés inappropriés.

« Les propriétaires peuvent être considérés comme le ranch et les joueurs, comme le bétail. Les propriétaires possèdent le ranch et permettent aux joueurs d'y manger. Il en a toujours été ainsi et ça ne changera pas. Les propriétaires ne laisseront tout simplement pas un syndicat les bousculer. Ça n'arrivera pas. »

Joe Devellano s'est exprimé ainsi dans une entrevue accordée au site internet Island Sports News. Des propos tranchants qui n'ont pas plu à la direction de la ligue.

« L'organisation des Red Wings de Détroit et la ligue s'entendent pour dire que les commentaires faits par M. Devellano ne sont ni appropriés, ni permis par la Ligue. Ces commentaires ne sont pas non plus constructifs et ils n'aident pas les négociations », a expliqué le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly.

Le montant de l'amende n'a pas encore été dévoilé.

Gary Bettman ne badine donc pas avec la loi du silence imposée il y a quelques semaines. Le commissaire avait affirmé vigoureusement qu'il était le seul en mesure de commenter le conflit entre les propriétaires et les joueurs.

Tout au long de l'entrevue, le vice-président des Red Wings dépeint Bettman comme un homme un peu plus sensible que ce qu'en disent les amateurs, affecté par les propos désobligeants à son endroit, mais néanmoins déterminé à atteindre son but.

Devellano s'est aussi invité à la table des négociations. Il affirme que la solution consiste à inverser la proportion actuelle du partage des revenus pour que les propriétaires touchent 57 % de ceux-ci et laissent 43 % à leurs employés. Cette proposition se retrouvait dans la première offre des propriétaires il y maintenant plusieurs semaines.

En terminant, Devellano suggère aux amateurs déçus de ronger leur frein en se tournant vers les ligues mineures et la Ligue américaine (LAH).

Une rencontre, pas de négociations

Par ailleurs, le réseau TSN rapporte que la LNH et l'Association des joueurs se rencontreront lundi à Toronto, mais les négociations pour la prochaine convention collective ne devraient pas reprendre pour autant.

Les deux clans doivent en effet compiler les revenus reliés au hockey de la saison 2011-2012, tout en réglant des questions liées au montant que les joueurs versent en fiducie.

PLUS: