NOUVELLES

Film islamophobe: de nombreux blessés lors d'une manifestation à Dacca

22/09/2012 04:57 EDT | Actualisé 21/11/2012 05:12 EST

DACCA, Bangladesh - Des affrontements entre policiers et des manifestants qui dénonçaient le film amateur islamophobe "Innocence of muslims" réalisé aux Etats-Unis ont fait de nombreux blessés samedi dans la capitale du Bangladesh, Dacca, selon les autorités et des témoins.

Au Pakistan, où plus de 20 personnes sont mortes vendredi lors de heurts avec la police dans plusieurs villes du pays, un ministre a offert une récompense de 100.000 dollars (77.000 euros) pour la mort du réalisateur.

Le ministre pakistanais des Chemins de fer, Ghulam Ahmad Balor, a déclaré à l'Associated Press qu'il payerait lui-même la récompense. Il a exhorté les talibans et Al-Qaïda à accomplir le "devoir sacré" d'aider à localiser et à tuer le réalisateur.

Le film a déclenché de violentes manifestations dans le monde musulman, qui se sont traduites par la mort de plusieurs dizaines de personnes, dont l'ambassadeur des Etats-Unis en Libye.

A Dacca, la police a dispersé à coups de matraque et de gaz lacrymogènes les manifestants qui appartenaient à une dizaines d'organisations musulmanes. Selon la police, les heurts ont éclaté quand les forces de l'ordre ont tenté de bloquer la manifestation.

D'après des témoins, les protestataires ont incendié plusieurs véhicules, dont un fourgon de police.

Plusieurs dizaines de manifestants ont été arrêtés, selon un responsable de la police.

Les manifestants ont lancé un appel à la grève générale dimanche pour protester contre l'action de la police.

Vendredi, plus de 2.000 personnes avaient défilé à Dacca et brûlé un faux cercueil recouvert d'un drapeau américain à l'effigie du président des Etats-Unis Barack Obama.

De nouvelles manifestations ont eu lieu samedi au Pakistan, avec plus de 1.500 personnes, dont des femmes et des enfants, défilant dans la capitale, Islamabad.

Des milliers de personnes ont aussi manifesté à Kano, la plus grande ville du nord du Nigeria, se rendant d'une mosquée jusqu'au palais de l'émir de Kano, chef spirituel des musulmans dans cette région du pays.

A Srinagar, au Cachemire indien, quelque 200 étudiants ont manifesté pacifiquement en criant, "A bas l'Amérique", et "Longue vie à l'Islam".

PLUS:pc