NOUVELLES

Diane Lane remonte sur scène à Chicago dans une pièce de Tennessee Williams

22/09/2012 09:39 EDT | Actualisé 22/11/2012 05:12 EST

CHICAGO - Plus de 20 ans après avoir joué dans la pièce «La nuit des rois» de Shakespeare, Diane Lane est de retour au théâtre dans «Doux oiseau de la jeunesse» de Tennessee Williams au Goodman Theatre de Chicago.

À compter de lundi et jusqu'au 28 octobre, l'actrice se glissera dans la peau de la princesse Kosmonopolis, une vedette de cinéma sur le déclin utilisée par un jeune homme désireux de percer dans le milieu du septième art et, surtout, de reconquérir son ancienne flamme. Le gigolo est incarné par Finn Wittrock, une étoile montante de Broadway.

En entrevue avec l'Associated Press, Mme Lane a déclaré que ce défi était arrivé au bon moment dans sa vie, blaguant que c'était probablement la crise de la quarantaine ou le syndrome du nid vide qui l'avait poussée à accepter un rôle aussi exigeant dans une production de cette envergure.

Âgée de 47 ans, Diane Lane est mieux connue pour ses performances dans des films hollywoodiens comme «La tempête», «Infidèle» et «Secretariat», qui lui ont valu des nominations aux Oscar, aux Golden Globes et aux Screen Actor Guild Awards. La comédienne a toutefois confié qu'elle avait fait ses débuts au théâtre, montant sur scène pour la première fois à l'âge de six ans dans une production new-yorkaise de «Médée».

Elle a avoué adorer les répétitions et le fait que le théâtre soit un peu comme un sport d'équipe où l'effort est collectif et partagé plutôt qu'individuel et isolé.

Mme Lane a pris part à d'autres pièces à New York et fait le tour des festivals de théâtre avant de décrocher des rôles à la télévision et au cinéma. Mais ces expériences au petit et au grand écran qui l'ont occupée durant les dernières années n'impliquaient pas de jouer en direct devant un public, une habitude qu'elle a dû reprendre.

«L'autre soir, il y a eu une dame folle qui criait dans le théâtre», a-t-elle révélé. «Il y a aussi les téléphones qui sonnent ou les gens qui s'éventent au premier rang parce qu'ils ont chaud. Il y a vraiment beaucoup d'obstacles et une soirée normale est un cadeau. Dieu merci, c'est un travail d'équipe et nous pouvons nous soutenir les uns et les autres.»

Malgré les rumeurs selon lesquelles la pièce pourrait se retrouver à Broadway, Diane Lane a indiqué que, pour le moment, elle se concentrait sur chaque représentation à Chicago.

«Chaque soir est un univers en soi à recréer», a-t-elle expliqué. «Je ne peux pas penser plus loin. Je ne sais pas comment je vais me sentir lorsque je vais arriver à l'autre extrémité de ce très long tunnel.»

PLUS:pc