NOUVELLES

Des erreurs ont empiré une fuite de pétrole dans le port d'Halifax

22/09/2012 04:35 EDT | Actualisé 22/11/2012 05:12 EST

HALIFAX - Il a fallu plus de cinq heures pour venir à bout de la fuite de pétrole provenant d'un navire de la Marine canadienne dans le port de Halifax l'an dernier, car les autorités m'ont pas été en mesure de fournir l'éclairage nécessaire et de réagir assez rapidement, révèle un rapport sur l'incident.

L'enquête menée sur l'événement survenu le 16 mars 2011 a permis de découvrir que la fuite de pétrole avait commencé en pleine nuit, à 3h 37. Elle n'a cependant pas été détectée avant 6h 30, lorsque l'équipage du HMCS Preserver a commencé à étudier un écoulement qu'ils croyaient être des eaux usées s'échappant d'un conduit d'évacuation du côté droit du navire de ravitaillement.

Le commandant du navire a remarqué une substance luisante à la surface de l'eau une heure plus tard, mais le conduit n'a été colmaté que 90 minutes plus tard, selon le rapport, obtenu en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

Le document cite le commandant Yves Germain, qui estime que le laps de temps entre la découverte de la fuite, à 6h 30, et le début des procédures visant à l'arrêter, à 8h 45, a été trop long. Ces trois heures ont causé la fuite de plus de 5800 litres d'huile combustible pour diesel, soit plus de 40 pour cent de la quantité totale qui s'est répandue dans l'eau.

Au total, 14 000 litres d'huile combustible pour diesel ont fui dans le port après qu'un joint d'étanchéité défectueux eut permis à de l'essence de s'infiltrer dans le conduit pendant que le navire était alimenté en pétrole.

PLUS:pc