NOUVELLES

CNN aurait utilisé le journal de Chris Stevens malgré l'opposition de sa famille

22/09/2012 11:02 EDT | Actualisé 22/11/2012 05:12 EST

LOS ANGELES, États-Unis - Un porte-parole du département d'État américain a reproché samedi à CNN d'avoir utilisé le journal du défunt ambassadeur des États-Unis en Libye, Christopher Stevens, pour produire des reportages malgré les objections de ses proches.

Dans un article mis en ligne samedi, la chaîne télévisée affirme qu'elle a trouvé le journal appartenant à M. Stevens quatre jours après que celui-ci eut été tué aux côtés de trois de ses compatriotes dans l'attaque contre le consulat américain à Benghazi, dans l'est de la Libye, survenue le 11 septembre dernier.

Philippe Reines, un porte-parole du département d'État et l'un des principaux conseillers de la secrétaire d'État Hillary Clinton, a accusé CNN d'avoir manqué à la promesse faite à la famille de l'ambassadeur de ne pas tirer parti du journal.

Dans un communiqué cinglant, M. Reines qualifie le comporte de la chaîne «d'indéfendable».

CNN indique dans l'article en ligne qu'elle a identifié des nouvelles potentielles dans le journal de Chris Stevens qu'elle a ensuite confirmées auprès de plusieurs sources. Citant une source anonyme «familière avec les pensées» de l'ambassadeur, la chaîne soutient que ce dernier était inquiet au sujet de la sécurité à Benghazi et de la montée de l'islamisme.

Dans un communiqué publié samedi, CNN a défendu son utilisation du contenu du journal et a demandé au département d'État pourquoi il s'en prenait au messager.

«CNN a d'abord choisi de ne pas rapporter l'existence du journal par respect pour la famille. Mais nous avions le sentiment que certains sujets abordés par le journal méritaient de faire l'objet de reportages, ce que nous avons fait», a fait valoir la chaîne.

Selon CNN, le public avait le droit de savoir ce qu'elle avait appris par le biais de «multiples sources» à propos des craintes concernant une possible menace terroriste avant l'assaut contre le consulat à Benghazi­, «ce qui soulève des questions à savoir pourquoi le département d'État n'a pas mieux protégé l'ambassadeur et le reste du personnel diplomatique».

Les proches de M. Stevens ont été informés de l'existence du journal, un cahier à la couverture rigide contenant sept pages manuscrites, dans les heures qui ont suivi sa découverte. Le département d'État a ensuite chargé un diplomate italien de récupérer le journal et de l'envoyer à la famille.

Le journal a été mentionné en ondes pour la première fois vendredi par Anderson Cooper à la suite de reportages disant que Christopher Stevens craignait d'être la cible d'Al-Qaïda. M. Cooper a indiqué que certains renseignements étaient basés sur le journal personnel de l'ambassadeur que CNN avait retrouvé par hasard.

PLUS:pc