NOUVELLES

USA: "arrêtez" de critiquer mon mari, lance Ann Romney aux républicains

21/09/2012 03:15 EDT | Actualisé 21/11/2012 05:12 EST

L'épouse du postulant républicain à la Maison Blanche, Mitt Romney, a exhorté les républicains qui critiquent son mari pour des gaffes à "arrêter", les enjoignant à se rendre compte de la chance qu'ils avaient de l'avoir comme candidat.

Après avoir pris part à une réunion publique dans l'Iowa (centre), un des Etats-clés de la présidentielle du 6 novembre, Ann Romney s'est adressé sur Radio Iowa aux stratèges et aux commentateurs républicains qui ont ces derniers jours multiplié les critiques contre Mitt Romney, coupable selon eux de commettre des gaffes et des impairs qui mettent à mal ses chances d'être élu.

"Arrêtez", a-t-elle lancé. "Vous voulez essayer? Montez donc sur le ring!", a-t-elle ajouté.

A moins de sept semaines de l'élection, Ann Romney prend une part de plus en plus importante dans la campagne de son mari, apparaissant seule ou à ses côtés dans de nombreuses réunions publiques ou émissions télévisées.

"C'est important ce que nous faisons en ce moment, c'est une élection capitale", a-t-elle déclaré sur Radio Iowa: "Il est temps que les Américains se rendent compte à quel point cette élection est cruciale, et la chance que nous avons d'avoir quelqu'un avec les qualifications, l'expérience et le savoir-faire de Mitt qui soit en position de diriger ce pays".

Reconnaissant s'être habituée à la "malveillance" de la campagne, Ann Romney a toutefois semblé se hérisser quand elle a été interrogée sur ses sentiments à l'égard des critiques venant du camp républicain.

Mitt Romney a récemment subi de violentes critiques --y compris dans son propre camp-- après la diffusion d'une vidéo prise à son insu en mai et dans laquelle il déclare qu'il n'a "pas à s'occuper" des 47% d'Américains "qui pensent qu'ils sont des victimes" et voteront de toute façon le 6 novembre pour le président sortant Barack Obama.

Peggy Noonan, qui écrivait des discours pour l'ex-président républicain Ronald Reagan, a estimé dans le Wall Street Journal qu'il "était temps d'intervenir" dans la campagne de Mitt Romney, après la publication de cette vidéo.

L'éditorialiste conservateur du Weekly Standard William Kristol a quant à lui jugé les propos de Mitt Romney "arrogants et stupides".

mlm/mdm/are

PLUS:afp