NOUVELLES

Marine Le Pen réclame l'interdiction du voile et la kippa et provoqué un tollé

21/09/2012 03:11 EDT | Actualisé 21/11/2012 05:12 EST

PARIS - La présidente du Front national français, Marine Le Pen, a provoqué un tollé vendredi en réclamant l'interdiction du voile islamique et de la kippa juive dans les rues et les espaces publics en France.

Dans un entretien au journal «Le Monde» daté samedi, Marine Le Pen demande l'interdiction du port du voile et de la kippa dans les espaces publics, «les magasins, les transports, la rue». «Et il est évident que si l'on supprime le voile, on supprime la kippa dans l'espace public», a-t-elle ajouté.

Dans un contexte de tensions suscitées par le film islamophobe et les caricatures de Mahommet publiées par l'hebdomadaire français «Charlie Hebdo», la proposition de la présidente du Front national a provoqué de nombreuses réactions, à gauche mais également parmi l'opposition de droite.

Le président François Hollande a rappelé que «les seules règles que nous connaissons, c'est les règles de la République et de la laïcité».

«C'est une proposition absurde», a réagi le secrétaire général de l'Union pour un mouvement populaire, Jean-François Copé, lors d'une rencontre avec des journalistes. Si Marine le Pen veut interdire le voile et la kippa, «il faudra aussi qu'elle arrête de célébrer Jeanne d'Arc, sainte canonisée», a-t-il ironisé. «C'est la négation même de ce qu'est une République laïque, qui n'interdit pas les religions ni les signes religieux», a-t-il souligné.

D'autres personnalités de l'UMP ont réagi sur Twitter.

«Pas de voile? Pas de kippa? Et si Marine Le Pen n'avait pas le droit de parler?» a déclaré Chantal Jouanno, sénatrice de l'UMP.

«MLP, qui était hostile à la loi sur la burqa, veut désormais une loi sur le voile et la kippa en attendant le béret basque sans doute!» a ironisé Lionnel Luca, député UMP des Alpes-Maritimes sur Twitter.

«C'est grotesque et totalement déplacé», a déclaré Christine Boutin, la présidente du Parti chrétien-démocrate. «C'est un laïcisme ridicule. Dans sa logique, il faudrait effacer de l'espace public tout ce qui concerne le fait religieux: il faudrait aussi raser toutes les églises, les cathédrales et les calvaires. C'est scandaleux et dangereux», a-t-elle estimé.

PLUS:pc