NOUVELLES

Les propos d'Assad rapportés par un journal égyptien sortis de leur contexte (Damas)

21/09/2012 10:02 EDT | Actualisé 21/11/2012 05:12 EST

Le ministre syrien de l'Information a affirmé que les propos du président Bachar al-Assad sur Ryad, Doha et Ankara, présentés par un journal égyptien comme tenus lors d'une interview exclusive, l'avaient en fait été dans un cadre "informel" et avaient été "sortis de leur contexte".

Le président Assad n'a accordé "aucun entretien spécial" à aucun journal égyptien, a indiqué Omrane al-Zohbi à la télévision publique.

M. Assad avait reçu une délégation de neuf journalistes égyptiens, il y a eu "une conversation informelle", a expliqué M. Zohbi, ajoutant qu'il ne s'agissait en aucun cas d'une interview, "car aucun des journalistes présents n'avaient écrit, ni pris en photo, ni enregistré quoi que ce soit".

"Il s'agit d'un dialogue entre neuf journalistes (...) que l'on ne peut considérer comme une position politique", a poursuivi le ministre.

Ce qui a été publié par l'hebdomadaire Al-Ahram al-Arabi "est une partie d'un long dialogue qui a été sortie du contexte, qui a perdu sa valeur politique, objective et professionnelle. Il ne s'agissait pas d'un entretien spécial ou d'une rencontre avec la presse, c'était juste une séance avec un groupe de personnes", a insisté le ministre.

Al-Ahram al-Arabi a publié vendredi ce qu'il a présenté comme une "interview exclusive" du président Assad. Dans ce texte, le président syrien lance une attaque en règle contre Ryad, Doha et Ankara, les accusant d'aider et d'armer la rébellion dans son pays mais affirmant que celle-ci ne gagnerait pas la guerre.

Interrogé sur ses relations quasiment rompues avec l'Arabie saoudite et le Qatar, M. Assad déclare: "Ceux-là ont vu soudain de l'argent entre leurs mains après une longue période de pauvreté et ils croient qu'avec, ils peuvent acheter l'Histoire et un rôle régional".

rm/cco/vl

PLUS:afp