NOUVELLES

France - Paris SG: Verratti le "petit Pirlo" crève déjà l'écran

21/09/2012 12:15 EDT | Actualisé 21/11/2012 05:12 EST

Arrivé au Paris SG comme un obscur milieu de deuxième division italienne, dans l'ombre de la star Zlatan Ibrahimovic, Marco Verratti, 19 ans, incarnait l'avenir à moyen terme, mais ses matches, surtout mardi en C1 face au Dynamo Kiev (4-1), en font une révélation du présent.

Le show de ce joueur a commencé il y a une semaine en Championnat de France contre Toulouse (2-0), pour se confirmer mardi en C1: protection de balle, récupération agressive ou maligne, propreté des transmissions, assorties de gestes techniques de classe.

Il offre aussi contre Toulouse une passe décisive à Pastore et initie l'action aboutissant au deuxième but. En C1, il éblouit de nouveau l'environnement du PSG et subjugue le Parc des Princes.

"Il a des qualités, il a de la confiance avec le ballon et c'est ça qui le rapproche le plus de Pirlo, a jugé son entraîneur Carlo Ancelotti vendredi. Pour être son égal, il doit encore +manger beaucoup de pain+ (acquérir de l'expérience). Dans sa position, il faut lâcher la balle vite. Mais il n'a pas de problème avec le pressing de l'adversaire, il contrôle bien."

Le "petit Pirlo" mérite bien son surnom: plus râblé que son compatriote (1,65 contre 1,77 m), il sait jouer long et court, le tout dans une sérénité qui tranche avec sa jeunesse.

"La comparaison avec Pirlo fait plaisir, car c'est le meilleur du monde à ce poste, a commenté Verratti jeudi. Je suis encore très loin de son niveau."

C'est sous un autre surnom qu'il explose à Pescara, où il débute chez les pros à 16 ans: "il Gufetto di Manoppello", le petit hibou de Manoppello, bourgade proche de Pescara. "Petit Hibou", car sa fiancée Laura lui trouve une "ressemblance dans le visage" avec l'oiseau nyctalope, explique son grand frère Stefano à l'AFP.

Bien vu: "Petit Hibou" a démontré sa vista avec ses passes décisives, le N.10 dans le dos, en deux saisons pleines couronnées d'un titre de champion de Serie B.

"Il voulait rester à Pescara pour y jouer en Serie A, avance son frère. C'est son club de coeur. Puis, il a eu une offre qu'il ne pouvait pas refuser". Une offre parisienne estimée à 11 millions d'euros (plus trois de bonus) et sur laquelle la Juventus, son autre club de coeur, ne pouvait renchérir.

Après les deux 0-0 à Ajaccio et contre Bordeaux, Verratti écrivait en français sur Twitter, le 31 août: "On ne va pas dominer le championnat sans effort".

"Petit Hibou" apprend vite.

ybl/cd/pid/sk

PLUS:afp