NOUVELLES

Film anti-islam: des centaines de Yéménites manifestent à Sanaa

21/09/2012 08:22 EDT | Actualisé 21/11/2012 05:12 EST

Des centaines de Yéménites protestant contre un film islamophobe ont manifesté vendredi à Sanaa sans pouvoir s'approcher de l'ambassade des Etats-Unis, fortement protégée par les forces de sécurité, a indiqué un correspondant de l'AFP.

Aux cris de "Mort à l'Amérique", "Mort à Israël", les manifestants, partis de la vieille ville après la prière musulmane hebdomadaire, ont tenté de se diriger vers l'ambassade, située dans le nord de la capitale.

Mais les forces de sécurité, déployées en force à quelque 600 mètres de la chancellerie et appuyées par des véhicules blindés et des camions à canons d'eau, ont stoppé la progression des manifestants qui répondaient à un appel des rebelles zaïdites, membres d'une communauté issue du chiisme.

Les manifestants ont scandé des slogans appelant "au départ de l'ambassadeur américain et des forces étrangères du Yémen", en allusion à une cinquantaine de Marines dépêchés la semaine dernière en renfort pour la protection de l'ambassade à Sanaa.

Ces renforts ont fait suite à la mort le 13 septembre de quatre Yéménites lors d'une prise d'assaut de l'ambassade américaine par des manifestants protestant contre le film "The Innocence of Muslims" dénigrant l'islam.

La foule s'est ensuite dispersée dans le calme, sous l'oeil vigilant des forces de sécurité dont la présence a été particulièrement renforcée vendredi autour de certaines ambassades occidentales, notamment celle de la France.

La France a annoncé avoir renforcé la sécurité de ses représentations à l'étranger et décidé de fermer ses ambassades et écoles dans une vingtaine de pays musulmans vendredi, anticipant toute violence après la publication mercredi de caricatures de Mahomet dans l'hebdomadaire Charlie Hebdo.

Les rebelles zaïdites s'étaient soulevés en 2004, s'estimant marginalisés sur les plans politique, social et religieux. Les combats avec l'armée ont fait des milliers de morts avant un cessez-le-feu en février 2010.

jj/tm/feb

PLUS:afp