NOUVELLES

Deux manifestations à Benghazi, dont celle d'un groupe salafiste

21/09/2012 07:55 EDT | Actualisé 21/11/2012 05:12 EST

Deux manifestations rivales, dont l'une organisée par un groupe salafiste, doivent avoir lieu vendredi à Benghazi, dans l'est de la Libye, dix jours après l'attaque meurtrière contre le consulat des Etats-Unis dans cette ville.

L'une des manifestations, placée sous le slogan "le vendredi de sauvetage de Benghazi", vise à dénoncer l'extrémisme et la violence et exiger le remplacement des milices par une armée et une police chargées d'assurer la sécurité. Le rassemblement est prévu à 17H00 (15H00 GMT) dans le centre ville et le cortège devrait se diriger ensuite vers la place Al-Kich à quelques centaines de mètres de là.

Les manifestants risquent d'y croiser les partisans d'Ansar al-Charia (partisans de la charia) qui ont appelé à un rassemblement à la même heure.

Considéré comme une des milices "hors la loi" à Benghazi, le groupe salafiste extrémiste Ansar Al-charia qui avait été pointé du doigt dans l'attaque contre le consulat américain a appelé à la mobilisation pour défendre le prophète Mahomet.

Le groupe entend protester contre la diffusion sur internet d'un film islamophobe produit aux Etats-Unis et des caricatures de Mahomet dans l'hebdomadaire français Charlie Hebdo.

"Il n'a pas été suffisant de produire un film offensant le prophète aux Etats-Unis, voilà la France qui persiste après la publication par l'un de ses journaux de caricatures portant atteinte au prophète. Nous ne tolérerons jamais cela", a expliqué ce responsable sous couvert de l'anonymat.

"Notre manifestation vise à défendre le messager d'Allah (le prophète Mahomet) et à condamner les atteintes à l'islam et aux musulmans d'où qu'elles viennent, les Etats-Unis et la France en tête", a expliqué à l'AFP un des dirigeant d'Ansar al-Charia.

L'attaque contre le consulat américain le 11 septembre et qui a coûté la vie à l'ambassadeur des Etats-Unis et à trois autres Américains, a illustré la montée en puissance de groupes islamistes radicaux en Libye.

Benghazi, d'où était partie en 2011 la contestation contre le régime de Mouammar Kadhafi, a été le théâtre ces derniers mois de plusieurs attaques contre des intérêts occidentaux et d'assassinats de responsables de la sécurité.

str-dsg/ila/sw

PLUS:afp