NOUVELLES

Cuba: arrestation d'un journaliste cubain qui avait alerté sur le choléra

21/09/2012 02:13 EDT | Actualisé 21/11/2012 05:12 EST

La Société interaméricaine de presse (SIP) a demandé vendredi la libération immédiate d'un journaliste cubain indépendant, Calixto Martínez Arias, arrêté dimanche à Cuba pour outrage au président après avoir publié des informations sur une poussée de choléra dans l'île.

Martínez Arias, journaliste à l'agence de presse Hablemos Press, a été arrêté le 16 septembre près de l'aéroport international de la Havane alors qu'il enquêtait sur un chargement de médicaments de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), endommagé après une négligence dans son stockage, a précisé la SIP, dont le siège est à Miami, en Floride (sud-est des Etats-Unis).

"Il est contradictoire qu'un journaliste risque la prison pour avoir publié des informations d'intérêt public, qui devraient être prises comme une alerte pour résoudre un problème touchant la population", a affirmé le président de la commission de la liberté de la presse et de l'information du SID, Gustavo Mohme.

Le journaliste avait révélé en juin l'existence d'une poussée de choléra sur l'île et en août l'apparition de cas de dengue, avant que ces informations ne soient confirmées officiellement par le gouvernement cubain, explique la SID dans un communiqué.

Le journaliste a été battu par la police à la Havane où il est détenu, ont affirmé Roberto de Jesús Guerra, directeur de l'agence Hablemos Press et Veizant Boloy, un avocat et collaborateur de l'agence, qui ont été aussi brièvement arrêtés par la police avant d'être relâchés.

Martínez Arias, déjà arrêté trois fois cette année, est accusé d'outrage à l'ancien président cubain Fidel Castro et à son successeur Raúl Castro, et risque jusqu'à trois ans de prison, selon la SIP.

Le ministère cubain de la Santé avait officiellement annoncé le 28 août la fin de la poussée de choléra détectée fin juin dans le sud de l'île et qui avait fait trois morts et contaminé 417 personnes.

pb/are/mdm

PLUS:afp