NOUVELLES

Côte-Nord : Rivière-au-Tonnerre veut diversifier son économie

21/09/2012 05:02 EDT | Actualisé 20/11/2012 05:12 EST

La municipalité de Rivière-au-Tonnerre, qui vit depuis plusieurs mois au rythme des chantiers hydroélectriques de la région, s'interroge sur son avenir lorsque les chantiers de la Romaine et de la mini-centrale de la rivière Sheldrake seront terminés.

De nombreux travailleurs affluent dans cette petite municipalité à 120 kilomètres à l'est de Sept-Îles. La maire Jeannot Boudreau appréhende le départ dans deux ans des centaines de travailleurs d'Hydro-Québec.

Il souhaite profiter des redevances des projets hydroélectriques dans la région pour développer l'offre touristique.

« Maintenant, le grand défi, c'est d'amener le milieu à s'impliquer. Même individuellement, il faut que le milieu se prenne en main », explique-t-il.

Selon Jeannot Boudreau, les redevances des chantiers permettront à la municipalité de mettre sur pied différents projets, dont une traverse vers l'île d'Anticosti, un parc et des bateaux-chalets, en plus de revitaliser certains secteurs de la ville.

La coopérative en tourisme équitable, Voyages Coste, souhaite d'ailleurs s'impliquer dans ce projet. « On veut faire partie intégrante de ce beau développement, parce que nous sommes aussi des développeurs », souligne la directrice des ventes de l'entreprise, Nicole Caron.

Pour le maire, le défi demeure de mobiliser les quelque 400 résidents autour de ce projet.

PLUS: