NOUVELLES

Bas-Saint-Laurent : recrutement intensif pour les Pionniers

21/09/2012 04:04 EDT | Actualisé 20/11/2012 05:12 EST

L'équipe de football collégial, les Pionniers du Cégep de Rimouski tenteront, samedi soir, de remporter un troisième match consécutif, au complexe sportif Guillaume Leblanc. L'équipe doit en partie ses succès au recrutement intensif de joueurs à l'extérieur du Bas-Saint-Laurent.

Avec deux victoires en deux parties cette saison, les Pionniers se dirigent vers une campagne gagnante. « Mais on a encore beaucoup de travail de cohésion à faire. Les gars sont encore un petit peu perdus, ils font des erreurs d'assignation. Mais je pense que ça, c'est une excellente pratique pour continuer », indique l'entraîneur-chef de l'équipe, Alain Tourigny.

Ces succès, les Pionniers les doivent en partie à des jeunes comme Dylan Saindon, un Franco-manitobain qui s'est expatrié pour tenter l'expérience du football collégial québécois.

D'ailleurs, 36 des 56 joueurs de l'édition actuelle, presque les deux tiers de l'équipe, proviennent de l'extérieur du Bas-Saint-Laurent.

« Lorsque le cégep m'a appelé pour me recruter, je me suis dit que ça serait une bonne idée, puis la chance de jouer au football, puis de continuer mes études. C'était vraiment quelque chose d'important de faire les deux, d'être capable d'avoir du fun, puis en même temps d'avoir une bonne éducation », fait valoir le joueur originaire de Moncton, Daniel Comfort.

Les programmes de football scolaire de la région fournissent un nombre croissant de joueurs aux Pionniers. Mais pour présenter une équipe plus compétitive, le Cégep de Rimouski doit multiplier les efforts de recrutement. « Disons qu'on a Paulin Gaudreault qui travaille très fort là-dessus, qui rencontre pas loin de 700 jeunes par année », affirme Alain Tourigny.

En plus de leur participation à l'équipe de football, ces jeunes d'un peu partout au Québec représentent une manne intéressante d'étudiants pour le Cégep de Rimouski, dans une région aux prises avec une baisse démographique.

D'après le reportage de Luc Tremblay

PLUS: