NOUVELLES

Au Liban, certains manifestent dans le calme, d'autres appellent au meurtre

21/09/2012 02:45 EDT | Actualisé 21/11/2012 05:12 EST

Des milliers de personnes ont manifesté vendredi au Liban contre le film islamophobe réalisé aux Etats-Unis, parfois pacifiquement, ailleurs en appelant au meurtre contre quiconque insulte le prophète Mahomet.

A Beyrouth, plus d'un millier de personnes se sont rassemblées dans le calme en fin d'après-midi dans le centre-ville, à l'initiative d'un fondamentaliste sunnite, Ahmed al-Assir, officiellement contre le film et les caricatures de Mahomet, mais aussi en solidarité avec la rébellion syrienne.

"Cette grande religion est plus importante pour moi que la nationalité (...). Et au-delà de la religion, je suis un être humain, et nous devons tous nous traiter avec respect", a déclaré Rima, une enseignante syrienne qui a fui sa maison à Alep (nord) il y a deux mois.

Encadrés par un important déploiement des forces de l'ordre, les manifestants formaient une foule bigarrée: des barbus en tunique traditionnelle aux jeunes hommes gominés, des femmes entièrement voilées aux blondes platine en jean moulant comme Zeinab.

"Je suis ici pour tout: contre les insultes au Prophète, pour cheikh Assir, parce que je suis sunnite... Mais le plus important est le prophète", a expliqué cette enseignante en maternelle.

S'exprimant sur une estrade où une banderole proclamait "Les juifs sont les ennemis des musulmans et des chrétiens", cheikh Assir, qui s'est fait connaître depuis un an par ses prêches contre le régime du président syrien Bachar al-Assad, a fermement critiqué les Etats-Unis, la France, et Damas.

"Les Etats qui permettent à ces extrémistes d'agresser les autres religions sont des pays extrémistes et ils produisent l'extrémisme dans le monde", a-t-il dénoncé.

A Baalbeck (est), une autre manifestation a réuni des milliers de personnes arborant le drapeau libanais et la bannière jaune du Hezbollah, aux cris de "Amérique, grand Satan, Israël, ennemi des musulmans". Des Palestiniens des camps de réfugiés y ont participé.

Au moins deux imams, à Saïda (sud) et à Tripoli (nord), ont appelé au meurtre contre toutes les personnes ayant participé au film islamophobe réalisé aux Etats-Unis et dont des images diffusées sur YouTube ont provoqué des manifestations parfois meurtrières à travers le monde, ou encore contre les auteurs et les diffuseurs de caricatures de Mahomet.

"Tous ceux qui ont osé porter atteinte à l'islam et au prophète Mohamed ne peuvent pas rester en vie (...). Ils doivent tous être tués", a déclaré l'imam d'une mosquée de Saïda, cheikh Maher Hammoud, dans son sermon lors de la prière hebdomadaire à laquelle participaient quelque 300 fidèles.

Dimanche, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait appelé ses partisans à "montrer au monde entier leur colère" contre le film.

Le 14 septembre, un manifestant avait été tué et 25 autres blessés dans des heurts à Tripoli, la grande ville du nord du Liban, entre les forces de sécurité et des islamistes sunnites qui avaient incendié un établissement d'une chaîne de fast-food américaine pour protester contre le film.

bur/tm/fc/vl

PLUS:afp