NOUVELLES

Anderson, successeur de Whitaker et disciple de Dieu

21/09/2012 08:53 EDT | Actualisé 21/11/2012 05:12 EST

Remplacer Brandon Whitaker. Tel est l'imposant mandat confié à Victor Anderson, qui encore la saison dernière, jouait dans la NCAA.

Un texte d'Olivier Arbour-Masse

Contre les Argonauts, dimanche, Anderson obtiendra son premier départ en tant que premier demi offensif de la hiérarchie des Alouettes.

À en croire l'entraîneur, la perte de Whitaker, porteur le plus prolifique de la Ligue canadienne en 2011, n'affecte en rien la stratégie des Oiseaux.

« La première fois que nous avons fait jouer Anderson comme partant, à Edmonton, nous avons choisi les mêmes jeux que nous aurions sélectionnés avec Brandon », a déclaré Marc Trestman, vendredi.

À ce match du 17 août, Anderson n'a pas donné l'occasion à son entraîneur de s'ennuyer de Whitaker. Le natif de Louisville a couru pour 102 verges en plus de marquer un touché par la passe.

« Nous n'avons aucunement modifié notre approche cette semaine, a poursuivi Trestman. Je n'ai pas passé plus de temps qu'à l'habitude avec Victor. Nous avons confiance en lui. Nous nous attendons à un bon match de sa part. »

Plus petit que Whitaker

Première différence notable entre Whitaker et Anderson : ce dernier a un gabarit plus modeste. Du haut de ses 1,75 m et 85 kg (5 pi 9 po et 188 livres), il devra porter une attention particulière à ses blocs.

« Tous les porteurs peuvent courir, lance le principal intéressé. Il s'agit de savoir si je peux protéger convenablement notre quart, un futur membre du Temple de la Renommée. »

Pour la course, il a un historique intéressant. En quatre saisons avec les Cardinals de l'Université de Louisville, Anderson a amassé 2345 verges en 450 courses pour une moyenne de 5,2 verges par tentative.

Pour le bloc, il ne porte pas seul le poids de cette lourde responsabilité.

« Notre ligne offensive fait un bon travail pour m'orienter vers les adversaires à bloquer », poursuit celui qui, à l'entendre, est un élève studieux.

Plusieurs fois, le demi de 24 ans a répété l'importance de poursuivre l'étude des vidéos d'ici dimanche.

En plus de l'aide de la ligne offensive, Anderson aura un appui considérable contre les Argonauts. Celui du Tout-Puissant, qu'il remercie allègrement.

« Ça a été une longue semaine. J'ai hâte à dimanche. Je suis reconnaissant envers Dieu de m'avoir donné cette opportunité. »

Une spiritualité qui ne l'empêche pas de garder les deux pieds bien ancrés sur terre.

« C'est une dure perte que celle de Brandon. J'ai de grands souliers à remplir. »

PLUS: