NOUVELLES

Zuma ordonne à l'armée de prêter main forte aux policiers contre les grévistes

20/09/2012 12:04 EDT | Actualisé 20/11/2012 05:12 EST

RUSTENBURG, Afrique du Sud - Le président sud-africain Jacob Zuma a ordonné à l'armée de prêter main forte aux policiers chargés de répondre aux mouvements de mineurs grévistes, a déclaré jeudi son cabinet.

Le cabinet du président a déclaré l'armée aiderait la police «dans la prévention et la lutte contre la criminalité ainsi que le maintien de l'ordre dans la zone de Marikana (...) et d'autres zones du pays où cela est nécessaire», jusqu'au 31 janvier.

Le mouvement de grève se poursuivait jeudi chez les mineurs d'Anglo American Platinum près de Rustenburg. La police a menacé d'intervenir, et jeudi matin deux camions équipés de canons à eau et plusieurs véhicules blindés ont pris position près d'un rassemblement de grévistes dans un bidonville où les habitants ont érigé des barricades, et brûlé des pneus et des bûches.

Par ailleurs, le Congrès des syndicats sud-africains (COSATU) et un leader du mouvement ont annoncé jeudi que la police sud-africaine avait tué deux personnes lors d'opérations de répression de la grève des mineurs.

Paulina Masutlhe, une conseillère municipale appartenant au Congrès national africain, le parti sud-africain au pouvoir, a succombé mercredi à ses blessures, après avoir été touchée par balles samedi alors qu'elle faisait des courses dans le bidonville de Wonderkop, a déclaré le COSATU. Elle a été touchée à l'abdomen et à la jambe par des tirs provenant d'une voiture de police blindée en marche.

Le porte-parole de la police Dennis Adriao a déclaré qu'il enquêtait sur cette information. Il a ajouté que la police avait rapporté avoir touché plusieurs personnes avec des balles en caoutchouc samedi, lors d'une opération destinée à désarmer les grévistes.

Le COSATU a appelé à «l'identification et la suspension immédiates des policiers impliqués dans le meurtre» de Paulina Masutlhe.

Également mercredi, un mineur a été écrasé et traîné sur plusieurs mètres par un véhicule de police blindé près de Rustenburg, alors qu'une manifestation avait lieu à la mine d'Amplats, appartenant à Anglo American Platinum, a déclaré le leader de la grève, Evans Ramogka, à l'agence Associated Press. Il a précisé que l'homme était mort dans la nuit à l'hôpital.

Le porte-parole de la police Dennis Adriao a déclaré ne pas être informé de cet événement mais a ajouté que les véhicules de police blindés pesaient plusieurs tonnes.

Les grévistes de la mine de platine de Marikana en Afrique du Sud, touchée par des violences au cours desquelles 45 personnes avaient été tuées, ont accepté un accord avec la société Lonmin mardi et reprenaient le travail jeudi.

Le mouvement de grève s'est étendu à plusieurs mines d'or, de platine et de chrome, dans ce pays qui produit 75 pour cent du platine mondial, est le 4e producteur mondial de chrome et l'un des dix premiers producteurs d'or au monde.

PLUS:pc