NOUVELLES

Un défilé pour les olympiens canadiens avant le retour à la routine

20/09/2012 12:13 EDT | Actualisé 20/11/2012 05:12 EST

TORONTO - La vie a pas mal repris son cours normal pour la seule médaillée d'or canadienne aux Jeux olympiques de Londres.

Rosie MacLennan, qui a remporté l'épreuve de trampoline chez les femmes, est retournée à l'université et a recommencé à s'entraîner au gymnase de sa ville. Elle travaille sur une maîtrise en sciences de l'exercice à l'Université de Toronto et se garde en forme en vue de la prochaine saison de trampoline.

MacLennan a quand même renoué avec l'esprit olympique, cette semaine. Elle sera l'une des têtes d'affiche du Défilé des héros olympiques qui aura lieu vendredi au centre-ville de Toronto, et qui se terminera par une fête devant le Centre Air Canada. Elle sera acompagnée d'environ 200 athlètes olympiques et paralympiques qui ont pris part aux Jeux de Londres.

L'Ontarienne de 24 ans a indiqué qu'on la reconnaît plus souvent qu'avant dans la rue. Elle espère toutefois que c'est la popularité accrue de son sport en général qui s'avérera la principale retombée de sa victoire.

«J'espère que les gens seront plus familiers avec mon sport, et que plus de gens s'y intéresseront et y participeront, a déclaré MacLennan lors d'une récente entrevue. Je sais que des gens se sont inscrits à des cours pour la première fois au gymnase que je fréquente.»

MacLennan estime que sa bonne amie Karen Cockburn, qui a remporté trois médailles olympiques et en a raté une quatrième de justesse à Londres, a également beaucoup fait pour la promotion du trampoline.

«J'espère poursuivre ce qu'elle a entrepris en contribuant à l'augmentation de sa popularité, a dit celle qui a fini septième aux JO de Pékin en 2008. J'espère que les jeunes verront que c'est une belle façon de rester actif et de se mettre au défi. Et c'est beaucoup plus amusant que de simplement aller courir.

«Je crois que de plus en plus de gens commencent à comprendre notre sport. À ses débuts en 2000, les gens ne savaient pas du tout à quoi s'attendre.»

Le défilé et les célébrations de vendredi viendront couronner une semaine occupée pour les olympiens canadiens. Mercredi, ils ont été accueillis à la Chambre des communes. Ils ont aussi visité des écoles dans la région d'Ottawa.

«Les choses se terminent un peu vite aux Jeux olympiques, a noté MacLennan. C'est bien que les athlètes puissent se retrouver à nouveau et partager ce qu'ils ont vécu après les Jeux.»

Le Canada a décroché une médaille d'or, cinq d'argent et 12 de bronze à Londres pour terminer 13e au classement des pays au chapitre du nombre total de podiums, avec 18. Le Comité olympique canadien visait une place parmi les 12 premiers.

«Le sentiment ici au Canada, c'est que ce qui a été accompli là-bas est très positif, a affirmé le président du COC Marcel Aubut. C'est ce que vous allez voir vendredi.»

Les paralympiens canadiens ont fini 13e au classement avec 31 médailles, soit sept d'or, 15 d'argent et neuf de bronze.

Également vendredi, trois champions olympiques seront intronisés au Temple de la renommée olympique du Canada, soit le skieur acrobatique Jean-Luc Brassard, la fondeuse Beckie Scott et le lutteur Daniel Igali. L'équipe masculine de hockey de 2010 et l'équipe féminine de hockey de 2006 seront intronisées dans la catégorie pour équipes au cours de la cérémonie qui aura lieu en soirée.

L'entraîneure en nage synchronisée Julie Sauvée sera intronisée chez les bâtisseurs en compagnie de la pionnière du ski acrobatique Sarah Burke, cette dernière à titre posthume.

L'ancien président du COC Michael Chambers recevra l'Ordre olympique du Canada, pour sa contribution au mouvement olympique au pays.

PLUS:pc