NOUVELLES

L'Iran condamne les caricatures "insultantes" du prophète Mahomet

20/09/2012 01:20 EDT | Actualisé 20/11/2012 05:12 EST

L'Iran a condamné jeudi la publication par l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo de caricatures "insultantes" du prophète Mahomet, après une manifestation de 200 personnes devant l'ambassade de France à Téhéran.

"La république islamique d'Iran condamne fermement les insultes contre les entités sacrées de l'islam" a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast, cité par l'agence Isna. Ces "caricatures insultantes sont un complot ourdi par des cercles sionistes", a-t-il accusé.

"Le principe de la liberté d'expression ne devrait jamais être utilisé comme prétexte pour insulter la foi et les religions. Il faut espérer que le gouvernement français (...) prendra les mesures nécessaires pour condamner ces documents offensants", a poursuivi le porte-parole.

Plus tôt dans la journée, quelque 200 manifestants se présentant comme des "étudiants" ont protesté sans incident devant l'ambassade de France à Téhéran contre la publication des caricatures, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les manifestants criant "Mort à l'Amérique", "Mort à Israël" et "Mort à la France" ont été maintenus à distance de l'ambassade par un important dispositif policier. Ils se sont dispersés sans incident au bout de deux heures, après avoir brûlé des drapeaux américain et israélien.

L'ambassade avait été fermée par précaution.

Ce rassemblement n'avait pas reçu d'autorisation officielle, selon les informations transmises à l'ambassade par les Affaires étrangères iraniennes. Aucun rassemblement ne peut toutefois avoir lieu à Téhéran sans un accord au moins tacite des autorités, notamment lorsqu'une mission étrangère est visée.

La publication mercredi par l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo de caricatures très crues de Mahomet a attisé le mouvement de protestation déclenché dans le monde musulman par la diffusion du film islamophobe "Innocence of Muslims", une production amateur réalisée aux Etats-Unis.

lma-bur/cnp/tp

PLUS:afp