NOUVELLES

Les restrictions aux libertés religieuses augmentent dans le monde (étude)

20/09/2012 10:12 EDT | Actualisé 20/11/2012 05:12 EST

Les restrictions aux libertés religieuses ont augmenté dans le monde dans l'année allant de la mi-2009 à la mi-2010, même dans les pays occidentaux où la liberté de religion est traditionnellement de mise, affirme une étude publiée jeudi par le Centre de Recherche Pew.

Soixante-quinze pour cent --contre 70% l'année précédente-- des quelque sept milliards d'habitants de la planète habitaient à cette date dans des pays où existent "soit des restrictions religieuses décidées par les gouvernements soit une hostilité à l'égard d'une religion par des groupes de gens", indique Pew.

"Il y a eu une montée des restrictions religieuses dans des pays où leur niveau était auparavant bas ou modéré, dont les Etats-Unis", ajoute le rapport de 86 pages, qui fait partie d'une série de la section "Forum sur la religion et la vie publique" de l'institut de recherche.

La Chine est le grand pays qui montre le plus haut niveau de restrictions imposées par le gouvernement alors que le Pakistan, l'Inde, Israël et les territoires palestiniens sont ceux où l'hostilité sociale est la plus forte, se traduisant par des violences et du harcèlement.

Six pays -- Afghanistan, Egypte, Indonésie, Russie, Arabie Saoudite et Yémen -- présentent les deux caractéristiques.

Evoquant les Etats-Unis, le rapport cite les dentatives, qui ont échoué, par l'Etat du Tennessee (sud) de bloquer la construction d'une mosquée et ceux de l'Oklahoma (sud) d'interdire l'utilisation dans ses tribunaux de référence à la charia, la loi islamique.

Il cite aussi une montée de plaintes de discrimination au travail ayant un lien avec la religion et des "attentats liés à la religion" comme le massacre de 13 personnes à Fort Hood au Texas (sud) par un militaire américain musulman en 1999.

En Europe, Pew cite l'interdiction en Suisse de construire de nouveaux minarets sur les mosquées.

Le rapport évoque également la fermeture d'une vingtaine d'églises en Indonésie sous la pression des extrémistes musulmans et les violences entre chrétiens et musulmans au Nigeria.

Cette montée des restrictions "provient de multiples facteurs, dont la hausse du nombre des crimes, des actions malveillantes et des violences déclenchées par la haine religieuse, les préjugés et l'ingérence de plus en plus grande des gouvernements dans les affaires religieuses", conclut Pew.

rom/ff/are

PLUS:afp