NOUVELLES

Les élections de fin octobre en Ukraine sont truquées avant d'avoir débuté (Timochenko)

20/09/2012 04:12 EDT | Actualisé 20/11/2012 05:12 EST

Les élections parlementaires du 28 octobre en Ukraine sont truquées avant même d'avoir commencé et l'Occident doit agir pour empêcher le déclin démocratique du pays, a lancé jeudi à Washington, par la voix de sa fille, la chef de l'opposition emprisonnée Ioulia Timochenko.

Mme Timochenko purge une peine de sept ans de prison pour abus de pouvoir au sujet d'un accord gazier avec la Russie qu'elle avait signé lorsqu'elle était Premier ministre. L'opposante, actuellement soignée dans un hôpital civil pour des problèmes de dos, est par ailleurs en procès pour de nouvelles accusations de détournements de fonds et d'évasion fiscale.

Aux yeux de nombreux critiques, les charges portées à son encontre ont sans l'ombre d'un doute des motivations politiques. Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a battu de peu en 2010 Mme Timochenko, qui était sa principale rivale lors du mouvement pro-démocratie de la Révolution orange en 2004.

"Je demande au monde démocratique de défendre la position des hommes politiques qui assurent qu'il ne faut pas attendre du gouvernement ukrainien qu'il mène des élections parlementaires justes" le 28 octobre, a averti Mme Timochenko dans des propos diffusés, et en partie lus à haute voix, par sa fille Eugenia lors d'une réunion à Washington.

"Les élections sont truquées avant même d'avoir commencé. Nous devons dès maintenant trouver le moyen de briser l'emprise de la dictature avant que ces élections faussées ne lui donne un pouvoir inconstestable!", a-t-elle insisté.

Ces remarques sont intervenues un jour après que la commission des Affaires étrangères du Sénat américain eut adopté une résolution appelant à la libération de l'opposante.

Eugenia Timochenko a par ailleurs indiqué aux journalistes que sa mère estimait que "nous assistons à la mise en place d'une dictature aux frontières de l'Union européenne" et "seule une action unifiée pourra empêcher le régime de truquer ces élections".

Concernant la santé de l'opposante, Eugenia Timochenko a précisé que sa mère avait "un besoin sérieux de traitements appropriés délivrés par des docteurs indépendants dans un hôpital indépendant".

vlk/sam/bdx

PLUS:afp