NOUVELLES

Les Carabins impressionnent

20/09/2012 08:09 EDT | Actualisé 20/11/2012 05:12 EST

Le football universitaire québécois est dominé par le Rouge et Or de l'Université Laval depuis près d'une décennie.

Un texte d'Antoine Deshaies

Mais après trois semaines, les Carabins devancent leurs rivaux de Québec au classement national malgré des fiches identiques de trois victoires et aucune défaite.

Les Carabins sont premiers de classe pour la majorité des statistiques du football universitaire québécois. C'est notamment le cas pour le nombre de points marqués, points accordés, les sacs du quart et l'attaque au sol.

Malgré tout, l'entraîneur Danny Maciocia est loin de décerner une note parfaite à sa troupe.

« Je nous donne une note de 7,5 sur 10. »

L'association des journalistes de football du Canada est plus généreuse et classe les Carabins au 3e rang au pays, un rang devant le Rouge et Or.

Les joueurs et entraîneurs relativisent ce succès dans l'attente d'une vraie mesure. Pour Danny Maciocia, le top 10 national ne veut pas dire grand-chose.

« Le seul classement qui m'intéresse et qui intéresse la plupart des coachs au Canada, c'est le classement victoires et défaites. Pour l'instant, je vois deux équipes invaincues et à égalité. »

Le demi défensif de troisième année Antoine Pruneau abonde dans le même sens.

« C'est sûr que c'est une belle fleur qu'on nous lance sauf que ça ne veut absolument rien dire. Ce sera vrai, ce sera concret le jour où on aura battu Laval chez eux et sur notre terrain. Ce sera concret si un jour on est capable de les battre lors d'un match éliminatoire. »

Attaque diversifiée

Mais pour l'instant, les Carabins ont bien peu à se reprocher.

Ils ont marqué 39 points de plus que leurs plus proches rivaux. L'attaque est diversifiée entre les airs et le jeu au sol.

Le receveur Jean-Christophe Morin-Phaneuf est l'une des nombreuses cibles du quart Alexandre Nadeau-Piuze cette saison.

« Notre but c'est aussi de distribuer le ballon, comme ça les défenses adverses ne peuvent pas cibler un seul receveur. Ça aussi ça fait partie de notre attaque. »

« Si l'équipe adverse accorde trop d'importance au jeu aérien, nous avons un excellent porteur dans le champ arrière en Rotrand Sené. »

Il aurait aussi pu nommer Nicolas Dubeau. Les quatre touchés du porteur recrue le placent au premier rang de la ligue à ce chapitre, à égalité avec son quart et son coéquipier receveur de passe Mikhaïl Davidson.

Reste que l'entraîneur attend encore plus de constance de son attaque. Au dernier match, les Carabins ont été interceptés à trois reprises.

Et des trois gains de l'équipe, seul celui remporté à Sherbrooke au début septembre a satisfait l'état-major.

« C'était une soirée où les astres étaient alignés pour nous, mais je pense que le Vert & Or forme toute une équipe de football. Je suis convaincu que ce sera beaucoup plus à notre prochain affrontement samedi au Cepsum. »

Les Carabins savent bien que le moindre relâchement peut faire la différence entre une victoire et un revers.

Dans une saison de 9 matchs, la marge d'erreur est bien mince.

PLUS: