NOUVELLES

Le soutien public à l’agriculture a diminué dans les pays de l'OCDE

20/09/2012 07:15 EDT | Actualisé 20/11/2012 05:12 EST

PARIS - Un rapport de l'OCDE affirme que le soutien public à l’agriculture dans ses pays membres est tombé l'an dernier à 19 pour cent des recettes agricoles totales.

Il s'agit du niveau le plus bas enregistré par l'Organisation de coopération et de développement économiques.

Le Canada a fourni un soutien de 16 pour cent, ce qui est inférieur à la moyenne de l'OCDE.

L'organisation établie à Paris souligne que le soutien aux producteurs dans les pays de la zone OCDE s’est établi en 2011 à 252 milliards $ US, confirmant ainsi une tendance à la diminution du soutien à l’agriculture amorcée de longue date.

Elle soutient que cette baisse s'explique par les évolutions nouvelles survenues sur les marchés internationaux des produits agricoles et non par des changements explicites de politique.

L'organisation a par ailleurs salué la récente décision du gouvernement fédéral de lever le monopole de la Commission canadienne du blé sur les ventes blé et d'orge de l'Ouest canadien. Elle a cependant constaté que les secteurs du lait, de la volaille et des oeufs continuaient à recevoir un soutien de prix élevé au Canada.

Le rapport a également remis en question l'approche du Canada face aux catastrophes, comme la sécheresse et les inondations.

Pour l'OCDE, l’évolution vers une diminution du soutien à l’agriculture est bienvenue, mais il demeure nécessaire de mieux cibler la politique agricole.

Selon l'organisation, le soutien à l’agriculture doit être plus étroitement lié à l’augmentation de la productivité et de la compétitivité agricoles.

Elle estime aussi que les gouvernements doivent s’employer davantage à résoudre les problèmes environnementaux, à assurer une utilisation viable des ressources et à aider les agriculteurs à mieux gérer les risques.

-

PLUS:pc