NOUVELLES

Le lock-out de la LNH aura des effets mixtes en Europe, estime René Fasel

20/09/2012 10:31 EDT | Actualisé 20/11/2012 05:12 EST

GENÈVE - L'exode de joueurs vedettes vers les clubs européens pendant le lock-out de la LNH pourrait influencer le cours des championnats nationaux, a déclaré jeudi le président de la Fédération internationale de hockey sur glace, René Fasel.

Le hockey européen bénéficiera d'une visibilité accrue mais l'équilibre compétitif dans les différentes ligues pourrait être perturbé, surtout si les joueurs retournent en Amérique du Nord au milieu des championnats, a fait remarquer Fasel à l'Associated Press.

«Il faut se demander si c'est juste pour les autres clubs et l'ensemble de chaque ligue», a déclaré Fasel par téléphone depuis Tokyo, où le congrès de la FIHG aura lieu la semaine prochaine.

«L'intégrité du sport est importante pour nous. Il ne s'agit pas seulement d'une question financière, a noté le haut dirigeant du hockey international. Nous jouons au hockey pour les amateurs, mais le sport devrait toujours être la priorité no 1. Le contexte devrait toujours être juste pour tout le monde.»

Depuis le début du lock-out, dimanche, plusieurs joueurs se sont tournés vers l'Europe afin de dénicher un poste — et un salaire — en attendant que la LNH et l'Association des joueurs s'entendent sur les termes d'une nouvelle convention collective.

Fasel a reconnu qu'il était bien de voir certaines stars revenir à la maison, comme Alexander Ovechkin, qui évoluera avec le Dynamo de Moscou, et le capitaine des Islanders de New York Mark Streit, qui s'alignera avec le club suisse de Berne.

«C'est très positif, aucun doute, a affirmé Fasel, qui a déjà été un arbitre en Suisse. Mark Streit n'a jamais joué en Suisse quand il était dans les rangs juniors. Maintenant, il peut revenir et jouer pour une équipe de premier plan à titre de joueur vedette — c'est une belle histoire.»

Fasel a quand même reconnu qu'il avait des sentiments ambivalents face à la situation actuelle.

«Il faut payer les assurances (pour les salaires) et nous savons que la plupart des clubs ont des problèmes à boucler leur budget, alors ils doivent être prudents, a-t-il dit. Il y a des équipes en Suisse qui ne seront jamais capables de donner un demi-million ou plus pour embaucher ces joueurs-là.»

Reste que certains clubs profiteront sans doute du parrainage d'hommes d'affaires qui voudront faire «un cadeau aux partisans», a noté Fasel.

Le club suisse de Davos a été en mesure d'attirer le capitaine des Sharks de San Jose Joe Thornton et l'attaquant des Rangers de New York Rick Nash. Ils ont tous deux joué pour cette équipe pendant le lock-out de 2004-05.

Le retour de ces deux joueurs devrait attiser l'intérêt des amateurs à Davos. Les autorités là-bas ainsi qu'à Saint-Moritz demanderont aux électeurs locaux, au mois de mars, de soutenir leurs efforts de mise en candidature en vue des Jeux olympiques d'hiver de 2022.

Dix-sept mois seulement avant les JO de Sotchi, il n'est toujours pas certain que les joueurs de la LNH prendront part au tournoi olympique de deux semaines géré par la FIHG.

«Notre porte est ouverte, a déclaré Fasel, un membre du conseil d'administration du CIO dont le séjour de 18 ans comme président de la FIHG sera prolongé la semaine prochaine puisque personne d'autre n'a déposé sa candidature pour le poste. Nous nous préparons comme s'ils vont être là. S'ils ne viennent pas, nous allons jouer au hockey quand même.»

PLUS:pc