NOUVELLES

Funérailles de 2 gardes-frontière du Hamas tués par un raid ciblé israélien

20/09/2012 08:19 EDT | Actualisé 20/11/2012 05:12 EST

Plusieurs centaines de policiers du Hamas en uniforme ont assisté jeudi aux funérailles officielles de deux gardes-frontière du mouvement islamiste palestinien tués mercredi par un raid aérien israélien dans le sud de la bande de Gaza.

Les obsèques d'Achraf Saleh, 33 ans, et d'Anis Abou el-Anine, 22 ans, ont eu lieu à Rafah, à la frontière avec l'Egypte, et dans la localité voisine de Tall Sultan.

Les deux gardes-frontière, relevant du ministère de l'Intérieur du Hamas, ont été tués et un autre blessé mercredi soir lors d'une frappe israélienne ciblée à Rafah.

"Les martyrs effectuaient leur mission civile quotidienne de routine consistant à surveiller et sécuriser la frontière sud de la bande de Gaza avec l'Egypte", a indiqué dans un communiqué le ministère de l'Intérieur du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza.

De son côté, l'armée israélienne a indiqué avoir "ciblé deux agents terroristes affiliés aux +Défenseurs d'Al-Aqsa+", décrit comme "un groupe terroriste parrainé par le Hamas dans la bande de Gaza". Elle affirme dans un communiqué qu'Anis Abou Mahmoud el-Anine était "dans les phases ultimes de préparation d'une attaque terroriste contre des civils israéliens".

Dans un tweet jeudi, l'armée israélienne a affirmé que "les terroristes avaient l'intention de sortir de Gaza pour entrer dans le Sinaï (égyptien) puis en Israël via notre clôture frontalière afin de frapper le coeur du pays pendant les prochaines fêtes (juives)".

"Le Hamas savait ce qui se tramait. Il collabore avec de petites organisations terroristes à Gaza et ne fait rien pour les empêcher de mener des attaques", a accusé l'armée réaffirmant que "le Hamas est le seul responsable de toute activité terroriste à Gaza".

Le ministère de l'Intérieur du Hamas a mis en garde contre "l'escalade criminelle sioniste": "Que l'occupant (israélien) cible aujourd'hui des cadres du ministère de l'Intérieur (du Hamas) est bien la preuve qu'il ne veut pas que l'état de stabilité perdure dans la bande de Gaza".

Depuis plus d'un an, le Hamas s'efforce officiellement de maintenir une trêve tacite, fragile et ponctuée de flambées de violence, avec l'armée israélienne.

Le dernier affrontement majeur (18 au 23 juin) avait tué 15 Palestiniens, en majorité des combattants, et fait des dizaines de blessés dans des frappes israéliennes sur la bande de Gaza, tandis que 155 roquettes et obus étaient tombés en Israël, blessant cinq Israéliens, dont quatre gardes-frontière.

Jeudi en fin de matinée, deux obus de mortier ont été tirés en direction de soldats israéliens le long de la frontière entre Israël et le nord de la bande de Gaza, a indiqué l'armée israélienne qui n'a pas fait état de blessé.

bur-agr/feb

PLUS:afp