Entrevue avec Richard Henry Bain : Astral se défend (TWITTER/PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
RICHARD HENRY BAIN
Henry Richard Bain. (Radio-Canada.ca/ph) | Radio-Canada.ca/ph

Astral Radio défend sa décision de diffuser l'entrevue téléphonique jugée « d'intérêt public » avec Henry Richard Bain, auteur présumé de l'attentat meurtrier du Métropolis.

Pour des raisons éthiques, seuls de « courts passages » ont été diffusés sur les 38 minutes d'entrevue, a indiqué Astral dans un communiqué, soulignant que c'est Bain lui-même qui a contacté la salle de nouvelles montréalaise d'Astral Radio. « Ainsi, le moment de la diffusion n'a d'aucune façon été choisi délibérément par la salle de nouvelles », a expliqué l'entreprise.

Astral rappelle en outre « le caractère apolitique de cette diffusion, qui relevait plutôt d'une démarche journalistique réfléchie et rigoureuse. »

Depuis l'infirmerie du pénitencier de Rivière-des-Prairies, Richard Henry Bain a téléphoné à Astral Radio mercredi et a affirmé souhaiter que l'île de Montréal se sépare pour devenir sa propre province. Le service d'information d'Astral Radio a relayé l'entrevue à ses stations NRJ, Rouge fm et CJAD.

Plus tôt jeudi, le nouveau ministre de la Sécurité publique du Québec, Stéphane Bergeron, s'est dit préoccupé que Bain ait pu s'exprimer sur les ondes.

Richard Henry Bain fait face à 16 chefs d'accusation pour avoir ouvert le feu lors du rassemblement de la victoire péquiste au Métropolis le 4 septembre dernier.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Attentat contre Pauline Marois
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction