NOUVELLES

Damas dénonce "les positions hostiles" d'un père jésuite

20/09/2012 09:44 EDT | Actualisé 20/11/2012 05:12 EST

Le ministère syrien des Affaires étrangères a dénoncé jeudi "les positions hostiles" du prêtre italien Paolo Dall'Oglio, un jésuite expulsé de Syrie au printemps après trois décennies d'engagement pour le dialogue entre chrétiens et musulmans en Syrie.

"Le père Paolo Dall'Oglio, qui a été durant trente ans l'hôte de la Syrie où il a été témoin de tous les acquis réalisés (..), mène une campagne hostile au gouvernement syrien, en justifiant les actes terroristes commis par les groupes armés, les forces jihadistes et salafistes, y compris le réseau Al-Qaïda", a expliqué le ministère dans un communiqué.

Ses "déclarations haineuses (...) surviennent après la décision des autorités ecclésiastiques en Syrie de renvoyer ce prêtre qui avait délaissé ses devoirs religieux pour s'ingérer dans la vie interne syrienne en faveur des groupes armés", poursuit le texte.

Le ministère "regrette que M. Dall'Oglio participe à une campagne trompeuse contre le pays qui l'a accueilli pendant des décennies" et affirme que la Syrie "continuera de lutter contre le terrorisme qui la vise, et de dévoiler les pays et tous ceux qui oeuvrent nuit et jour pour ternir son image".

Avant le voyage de Benoît XVI au Liban la semaine dernière, le père Dall'Oglio, connu pour ses positions favorables à l'opposition syrienne, avait rencontré à Paris le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius.

"La visite du pape est une bouffée d'oxygène pour la communauté chrétienne", mais "il ne faut pas que les symboles chrétiens soient utilisés pour un message de réconciliation facile au prix du droit à la démocratie, à la liberté et à la dignité des Syriens", avait-il déclaré à cette occasion.

Le pape "vient dans une région profondément blessée mais aussi dans une région en révolution pour obtenir un changement et qui ne veut pas revenir en arrière", a-t-il insisté.

rm/fc

PLUS:afp